Au niveau international et européen

aidqL’AIDQ, Association des intervenants en dépendance du Québec

L’Association des intervenants en dépendance du Québec (AIDQ) est un organisme à  but non lucratif qui regroupe les intervenants de tous les milieux intéressés au domaine des dépendances au Québec, soit les milieux publics, communautaires et privés, ceux de la santé publique, de l’éducation, ainsi que les milieux universitaire, de la recherche, de la sécurité publique et du monde du travail.

>> Voir le site de l’AIDQ

 

coromaLe Coroma, Collège Romand de Médecine de l’Addiction

Le CoRoMA (Collège romand de médecine de l’addiction) est un forum interdisciplinaire qui réunit les intervenants médicaux de première ligne et les structures spécialisées des six cantons romands.

L’objectif du CoRoMA est la promotion, le soutien et le développement de la médecine de l’addiction, avec une attention portée à la médecine de premier recours. Il s’agit en particulier de sensibiliser les nouveaux médecins à accueillir et soigner les personnes présentant des conduites addictives, notamment liées aux drogues illégales, à l’alcool, au tabac ou aux jeux d’argent.

>> Voir le site du Coroma

 

cranLe Cran, Centre de recherche et d’aide pour narcomanes au Québec

Centre spécialisé de traitement de la dépendance avec médications de substitution, le Cran a pour mission d’offrir des soins de santé personnalisés et multidisciplinaires, aux personnes dont la dépendance principale est l’héroïne ou tout autre opioïdes.

Pour actualiser sa mission de façon optimale, le Cran mène ou contribue à des activités de recherche sur la dépendance aux opioïdes et sur son traitement de même qu’à des projets d’hébergement adaptés aux besoins spécifiques de ses clientèles.

Le Cran a un mandat d’appui et un rôle de conseil expert reconnu. Il exerce un leadership concerté sur l’offre de service similaire et complémentaire d’autres établissements et organismes du réseau de la santé et des services sociaux au Québec, sur son amélioration et son déploiement. À ces fins, il intervient notamment, par la dispensation de l’enseignement et de la formation ou en organisant de telles activités.

>> Voir le site du Cran

ffsuL’EFUS (ou FESU), European Forum for Urban Security

La Fédération Addiction s’est engagée jusqu’en 2010 sur un projet européen dans le cadre du programme DCD II géré par le FESU (Forum européen de sécurité urbaine) pour travailler sur le thème « Errance des jeunes dans les villes et usages de substances psycho-actives ». Six villes ont été impliquées dans le projet (Bordeaux, Toulouse, Lille, Bucarest, la région de Bologne, Nottigham).

>> Voir le site du FESU

greaLe Grea, Groupement romand d’études des addictions en Suisse

Le GREA est l’association des personnes actives dans le champ des addictions. Il promeut l’innovation et les bonnes pratiques, dispense des formations et prend position sur les sujets d’actualité et de société en lien avec les addictions.

Le Grea défend trois principes essentiels :

  • le respect de la personne confrontée à des problèmes d’addictions, y compris la responsabilité de ses dépendances
  •  la mise en œuvre de traitements diversifiés répondant à la multiplicité des demandes
  • la mise sur pied aux niveaux fédéral, cantonal et communal d’une politique sanitaire et sociale préventive et non stigmatisante

>> Voir le site du Grea

 

logo_feditobxl_headerLa Fedito bruxelloise, fédération bruxelloise francophone des institutions pour toxicomanes

La FEDITO BXL asbl, Fédération Bruxelloise des Institutions pour Toxicomanes, rassemble 26 institutions actives à Bruxelles dans l’information, la prévention, la réduction des risques, les soins, l’accompagnement et l’épidémiologie relatives aux consommations de substances psychoactives et aux addictions.

Outre son expertise dans le domaine des consommations de drogues légales et illégales et des addictions, la FEDITO bruxelloise se caractérise par la diversité des membres qui la composent. La fédération est composée de services de consultation ambulatoire, de centres résidentiels de crise et de cure, de services d’information pour le public, les détenus et les professionnels et d’organismes de formation.

>> Voir le site de la Fedito bruxelloise

 

idpcL’IDPC, International Drug Policy Consortium

La Fédération Addiction est adhérente à l’IDPC, un réseau mondial d’ONG et de professionnels réunis pour promouvoir un débat ouvert et objectif sur la politique de drogue au niveau national et international. Il diffuse les informations de ses organismes-membres et propose un service d’expertise aux décisionnaires et aux fonctionnaires.

Le Consortium promeut cinq principes politiques :
1) Les politiques relatives à la drogue doivent être développées suite à une estimation objective des causes structurelles et des priorités ;
2) Toute activité doit être entreprise en totale conformité avec les principes internationaux de protection des droits humains ;
3) Les politiques relatives à la drogue doivent se focaliser prioritairement sur la réduction des risques plutôt que sur la réduction des niveaux de consommation de drogue ou l’ampleur des marchés ;
4) Les politiques et actions doivent viser à promouvoir l’intégration sociale des groupes marginalisés ;
5) Les gouvernements doivent entretenir des relations constructives et transparentes avec la société civile afin de discuter de manière ouverte de la mise en œuvre de leurs stratégies.

>> Voir le site de l’IDPC

 

RISQ_logo_1Le RISQ, Recherche et intervention sur les substances psychoactives – Québec

L’équipe de recherche RISQ a été créée il y a plus de vingt ans. L’objectif général de la programmation vise à mieux comprendre les trajectoires de surconsommation des personnes toxicomanes ou à risque de le devenir en vue d’améliorer les capacités des milieux de pratique à favoriser le mieux-être de ces populations et de leur entourage. Cet objectif se réalise par trois axes de recherche :

  • L’axe 1 : Les trajectoires – mieux comprendre la complexité et la diversité des trajectoires de développement et de rétablissement de surconsommation de substances psychoactives
  • L’axe 2 : Les services directs – développer et évaluer l’efficacité des stratégies de prévention ciblée et d’intervention
  • L’axe 3 :  Les modèles d’organisation et de planification de ces services – comprendre, évaluer et améliorer les modèles d’organisation et de planification des services d’aide

La programmation accorde aussi une place significative à la chronicité des problèmes de dépendance aux substances. Le RISQ démarrera un chantier Recherche/Clinique sur la question afin de réunir les partenaires cliniques et les chercheurs dans un processus de mise à jour des pratiques et des connaissances. Cette collaboration entre la recherche et la clinique permettra également d’identifier et de démarrer des projets de recherche qui permettront de répondre à diverses interrogations.

>> Voir le site du RISQ

 

Au niveau national

logo_aides_2017Aides

Aides a pour objectif de réunir les personnes touchées directement ou indirectement par le sida afin de leur permettre de s’organiser face à la maladie. Pour l’association, les personnes infectées ou affectées doivent initier et mener des actions, participer de façon active aux systèmes de santé et être associées aux grandes décisions de santé publique qui les concernent.

Sur le volet addiction, Aides mène les actions suivantes :  diffusion de matériel d’information et de prévention, accueil dans des lieux spécifiques, interventions dans des structures spécialisées, dans les milieux festifs, dans les rues par des animateurs de prévention, programmes d’échange de seringues, distributeurs de kits de prévention, journées de sensibilisation, ouvertures de boutiques d’accueil…

>> Voir le site de Aides

logo_asudAsud, Auto-support des usagers de drogues

Asud est une association qui se bat pour que l’usager de drogues soit reconnu comme un citoyen comme un autre.  Elle lutte contre la stigmatisation et la culpabilisation des personnes et pour la réduction des risques. Elle informe les usagers des pratiques pour une consommation « propre », les engage dans une responsabilisation et promeut la solidarité entre pairs. Elle défend l’usage des traitements de substitution.

Asud publie un journal et des brochures telles que le Manuel du shoot à moindre risques, le Manuel des droits des usagers de la substitution, des brochures sur l’hépatite C ou le VIH par exemple. Elle propose en outre une veille internationale dans son domaine.

>> Voir le site d’Asud

ffaLa FFA, Fédération Française d’Addictologie

La Fédération Addiction est membre fondateur de la FFA. Elle réunit aujourd’hui la plupart des fédérations professionnelles intervenant dans les champs des addictions (alcoologie, tabacologie, interventions en toxicomanie), dont la Fédération Addiction, qui fait partie du Bureau et du Conseil d’administration.

La Fédération Française d’Addictologie a pour but l’étude, l’enseignement, la formation et la recherche dans les différents domaines des addictions, ainsi que le développement des structures médico-sociales de prévention, de soins, de réadaptation dans ces mêmes domaines. Elle publie des livres blanc et a organisé la dernière audition publique sur la Réduction des risques et des dommages (avril 2016).

>> Voir le site de la FFA 

fnarsLa Fnars, Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale

La Fnars fédère 850 associations et organismes publics qui, ensemble, gèrent plus de 2 700 établissements et services tels que des SAO (services d’accueil et d’orientation), des CHRS (Centres d’hébergement et de réinsertion sociale), des ateliers et chantiers d’insertion, des centres de soins, etc.

La Fnars interpelle tous les acteurs de la société pour construire des politiques publiques ambitieuses de lutte contre l’exclusion et la pauvreté.  Elle dénonce les décisions et les actions qui tendent à accroître l’exclusion et les inégalités sociales. Elle se mobilise pour que ses adhérents puissent offrir une prise en charge de qualité aux personnes les plus défavorisées.  Elle analyse et évalue les actions et les dispositifs mis en place, forme et conseille ses adhérents.

>> Voir le site de la Fnars

 

logo_fnh_vihLa FNH VIH, Fédération Nationale d’Hébergements VIH et autres pathologies

Les missions de la Fédération :

  • Initier un réseau d’informations, de réflexions et de formations
  • Etre un interlocuteur des pouvoirs publics
  • Pérenniser les formes d’hébergements et leur donner les moyens de s’adapter à l’évolution des pathologies et des besoins médico-sociaux
  • Diffuser l’annuaire national des Appartements de Coordination Thérapeutique et des autres hébergements VIH

>> Voir le site de la FNH VIH

MDMMédecins du Monde France

Depuis 30 ans Médecins du Monde s’engage à soigner les populations les plus vulnérables, témoigner des entraves constatées quant à l’accès aux soins et obtenir des améliorations durables des politiques de santé et des pratiques médicales afin d’obtenir un égal accès aux soins pour tous.

En France, l’ONG travaille notamment sur la réduction des risques liés à l’usage des produits psychoactifs, par ses interventions de terrain dans les lieux ou espaces de rassemblements des jeunes (premiers soins, information, analyse des produits, distribution de matériel stérile…) et par le biais du projet Erli1 contre l’hépatite C (voir à ce sujet l’article dans Actal n°10 paru en décembre 2011).

>> Voir le site de Médecins du Monde

Réseau Français de réduction des risques

Le Réseau Français de Réduction des Risques est un espace de rencontre et d’échange entre tous ceux qui sont concernés par la réduction des risques et ses dispositifs innovants : acteurs de la  société civile (professionnels  ou simples citoyens), acteurs de terrain, militants associatifs (drogues, sida, hépatites, humanitaire, lutte contre l’exclusion…), scientifiques,  responsables politiques…
Le réseau va au delà du milieu associatif de la réduction des risques. Ses objectifs sont d’informer le grand public sur la réduction des risques et ses dispositifs innovants, mais aussi d’être une force de pression et de lobbying pour influencer les responsables politiques. Il s’est doté d’un comité scientifique, pluridisciplinaire, dont l’objectif principal est de contribuer à la structuration, à la diffusion et à la visibilité de la recherche en Réductions des Risques, en intégrant les besoins des acteurs de terrain.

Le réseau promeut une RdR qui s’adapte aux nouveaux usages et usagers en développant des dispositifs expérimentaux et en s’appuyant sur des approches fondées sur des faits scientifiques. La réduction des risques, le soin et la prévention font partie d’un continuum et d’une approche graduée. La RDR est une politique de santé publique qui repose sur le droit à la santé et plus généralement les Droits de l’Homme. Elle doit être territorialisée et s’inscrire dans une stratégie internationale.

 

respadd_GTLe Respadd, Réseau de prévention des addictions

Les addictions sont responsables, non seulement de dizaines de milliers de morts annuellement, mais aussi d’une multitude de dommages physiques, psychiques et sociaux.
Le plan gouvernemental de prise en charge et de prévention des addictions donne une place nouvelle à l’hôpital pour renforcer et coordonner les offres de soins et développer les ressources à toutes les étapes de la prise en charge : prévention, dépistage, soins et accompagnement médico-social.
Il convient de sensibiliser aux pratiques addictives, d’informer sur les dispositifs de prise en charge et d’alerter l’ensemble des soignants sur les moyens de repérer les patients ayant besoin d’aide. Les établissements de soins doivent s’organiser pour permettre la prévention des addictions dans des conditions optimales.
C’est dans cette démarche que le RESPADD s’inscrit pour développer ses activités et proposer son expérience et ses compétences pour aider ses membres à devenir des établissements promoteurs de la prévention et de la prise en charge des addictions.

>> Voir le site du Respadd 

10_SafeSAFE

L’association SAFE développe :

  • Des programmes de réduction des risques liés à la consommation de drogues
  • Des actions d’appui aux collectivités et aux professionnels pour la mise en œuvre de programmes de réduction des risques
  • Des recherche-actions pour optimiser les actions de réduction des risques

>> Accéder au programme de réduction des risques à distance (seringues, matériel d’inhalation…)

 

La SFA, Société Françaissfa_revuee d’Alcoologie

La SFA a pour but le développement de l’alcoologie, discipline visant, au sein de l’addictologie, toutes les connaissances concernant l’alcool, depuis les conditions de sa production jusqu’aux conséquences de sa consommation. Elle regroupe près de 1000 adhérents et son Conseil scientifique est international. Elle contribue au développement de l’information, l’enseignement et la recherche dans son domaine. Elle travaille plus spécifiquement sur la santé au travail et les conduites addictives, les traitements médicamenteux d’aide au maintien de l’abstinence, les personnes âgées et les conduites addictives, la clinique et les mouvements d’entraide.

>> Voir le site de la SFA 

SFSPLa SFSP, Société Française de Santé Publique

La SFSP offre aux différents acteurs de santé (professionnels : scientifiques et/ou de terrain, décideurs politiques, acteurs économiques et du social) un cadre et des moyens pour une réflexion collective et interprofessionnelle. Cette réflexion repose en particulier sur l’analyse critique des faits scientifiques et des pratiques professionnelles. Elle débouche sur la formulation de propositions à l’intention des décideurs et permet d’éclairer l’opinion publique via les médias sur les enjeux, les forces et les faiblesses des politiques publiques de santé.

>> Voir le site de la SFSP

sos-addictionsSOS Addictions

SOS ADDICTIONS est une association loi 1901, à but non lucratif, dont l’objectif est de mobiliser l’opinion publique et d’informer les acteurs de la société civile, les médias et les responsables politiques sur les substances psycho-actives (alcool, tabac, médicaments, cannabis, cocaïne, héroïne, nouvelles drogues de synthèse, produits dopants, etc.) et les addictions comportementales (addictions alimentaires, jeu pathologique, cyberdépendance et addictions aux nouvelles technologies, addictions au travail, à l’hyperactivité sexuelle, à la pratique sportive intensive, etc.).

>> Voir le site de SOS Addictions

 

sos_hepatitesSOS Hépatites Fédération

L’Association « SOS HEPATITES FEDERATION », fondée en novembre 1996, groupe des associations ayant pour but la prévention, l’information, la solidarité, la défense de toutes les personnes concernées par les hépatites virales, les maladies du foie, quels que soient les virus et les modes de contamination, ainsi que la promotion de la recherche.

>> Voir le site de SOS Hépatites Fédération

 

uniopssL’Uniopss, Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux

La Fédération Addiction est adhérente à l’Uniopss, tête de réseau des fédérations sanitaires et sociales françaises.

L’Uniopss a pour mission d’organiser une concertation et une représentation transversales aux secteurs traditionnels de l’action sanitaire et sociale (personnes âgées, personnes handicapées, enfance famille, pauvreté exclusion- santé…). Elle valorise le secteur à but non lucratif de solidarité, en France et en Europe et veille aux intérêts des personnes fragiles.

Elle porte les valeurs de primauté de la personne, de non lucrativité, de solidarité, de participation de tous à la vie de la société. Elle soutient l’innovation dans les réponses sociales.

>> Voir le site de l’Uniopss