Analyse ton prod’ en Normandie : une coopération entre les acteurs de la région

publié le  |  Imprimer

Le CAARUD de l’association La Boussole à Rouen est un lieu ressource proposant la collecte de produits et leur analyse grâce à un partenariat avec le CHU. Il travaille en réseau avec les CAARUD du nord de la Normandie. 

Des modalités de collecte de produits adaptées aux différents besoins

La collecte de produits se fait principalement à Rouen, où il est possible de déposer le produit au CAARUD La Boutik ou lors des permanences assurées par l’association La Boussole au sein des CHRS des partenaires. Le CAARUD La Passerelle, situé à Elbeuf vient également déposer les produits à analyser à La Boutik.

Les CAARUD de Dieppe et Le Havre font parvenir les produits collectés à la Boutik par voie postale dans une fiole prévue à cet effet et accompagnée d’une fiche d’analyse de produit.

Un partenariat avec le CHU de Rouen

Les produits collectés sont ensuite acheminés vers le laboratoire de pharmacologie, toxicologie et pharmacogénétique du CHU de Rouen par un professionnel du CAARUD La Boutik.

L’analyse par le CHU se fait sur la base d’un conventionnement entre le CHU et La Boussole depuis 2020. Selon la période et le type d’analyse, le rendu de résultat par le laboratoire peut prendre entre quatre jours et trois semaines. Il est fait à la cheffe de service du CAARUD qui le transmet, selon la situation, à SINTES. Un entretien RdR est toujours réalisé par un travailleur social lors du rendu avec l’usager.

Un nombre d’analyses réalisées en progression

En 2021, il y avait eu dix-sept analyses réalisées (dont sept pour de l’héroïne, sept pour de la cocaïne, une pour de l’ecstasy, une pour de la 3mmc et une pour de la MDMA) contre vingt-quatre en 2022 entre janvier et septembre (dont dix pour de la cocaïne avec des taux de pureté allant de 42% à 83,3%, huit pour de l’héroïne avec des taux de moins de 1% à 6,9%, deux pour de la MDMA, deux pour de l’ecstasy et deux pour du THC).

En 2022, vingt-trois collectes ont eu lieu en structure contre une en ville : vingt-et-une à La Boutik, deux par La Passerelle et une au CAARUD du Havre. Il a été noté que sur vingt-quatre produits analysés, vingt-trois ont été déposés par des hommes.

La principale voie de consommation des produits analysés était le sniff (15), suivi de l’injection (9), de l’inhalation (4), de la voie orale (4) et fumé (1). Pour ce dernier, un travail a été réalisé sur les accidents liées à l’utilisation de l’ammoniaque.

Création d’un groupe de travail sur l’analyse de drogues dans la région normande

Un groupe de travail a été créé, co-animé par Promotion Santé Normandie, qui pilote le Dispositif d’Appui à la Politique Addiction, et l’Union régionale Normandie de la Fédération Addiction. Ce groupe de travail s’est donné trois objectifs : définir un processus d’analyse de produit qui répondent aux attentes des usagers et des professionnels, établir un protocole de communication à l’échelle régionale et créer un outil qui assure la protection des professionnels pour acheminer le produit jusqu’au laboratoire.