« Une minute, un vignoble », illustration des stratégies de la filière viticole

publié le  |  Imprimer

Une pastille donne la part belle à heure de grande écoute, aux terroirs, aux vignobles français, mettant en avant les qualités gustatives et l’attrait tache-vin-rougeculturel du produit.

L’élevage des vins de Bordeaux, entre tradition et innovation – Au cœur des climats de Bourgogne – La Champagne : une région fière de sa tradition, tournée vers l’avenir…chaque jour, la chaine publique se fait le vecteur des stratégies de la filière viticole.

Car, rappelons le, ce type de message n’est pas anodin et il est intelligemment pensé par le marketing alcoolier (Les spots sont sponsorisés par « Vin et Société », qui représente 500 000 professionnels du vin) pour inciter à la consommation. Point de message de prévention à l’issue des émissions d’ailleurs…

Depuis le dernier assouplissement de la loi Evin, dans un loi dite dite de santé, les professionnels voient se jouer une revirement de stratégie des industriels (et pas des petits producteurs), celle qui consiste à s’approprier le concept de modération et à pouvoir, sous ce chapeau, communiquer de manière « responsable » et donc plus librement. Lorsque que l’on sait que parmi les consommateurs de vins, 80% d’entre eux ont une consommation excessive, cette démarche a de quoi inquiéter. Jean-Pierre Couteron s’est exprimé sur le sujet sur le site Pourquoi Docteur.

Le discours public en matière de consommation d’alcool doit contrebalancer ces stratégies, en se donnant les moyens de réguler sans interdire, convenir d’un usage raisonnable, penser des repères, et ne pas oublier les publics vulnérables. Des séniors, qui doivent réajuster leurs consommations en tenant compte des spécificités de l’âge aux personnes aux vulnérabilités psychiques et psychotraumatismes qui demandent un accompagnement spécifique. Et naturellement les Jeunes, qui continuent à connaître leurs premières ivresses précocement, à 15 ans en moyenne, et qui sont eux aussi soumis aux stratégies de plus en plus sournoises des alcooliers. La vidéo publiée récemment par la sociologue Guylaine Benech en est un excellent décryptage, Parents : dites à vos ados que le Mojito c’est pas de l’eau

 

Voir notre communiqué de presse du 24 novembre 2015 – Défendre la loi Evin, c’est défendre les plaisirs de vivre !

Voir la Tribune de Jean-Pierre Couteron dans Libération – 10 septembre 2015