Un projet sur la continuité des soins des détenus

publié le  |  Imprimer

La commission santé-justice souhaite approfondir la question de la continuité des soins des détenus. Le projet validé a pour objectif de contribuer à une meilleure articulation entre les différents acteurs intra et extra muros. En effet, il y a à l’heure actuelle 61 000 personnes incarcérées. La moitié d’entre-elles sont consommateurs de substances psychoactives, et 60% présentent à l’extérieur des difficultés sérieuses avec l’alcool. Il est évident qu’à un moment ou à un autre de leur parcours de soin, une partie importante de nos usagers ont été, sont, ou seront confrontés à une incarcération. La pluralité des acteurs, la diversité des modalités de suivi des détenus et d’organisation des soins en détention fait de la coordination des différents intervenants santé (UCSA, CSAPA, SMPR), un enjeu majeur pour assurer la continuité des soins.  L’articulation entre les intervenants et les dispositifs intra-muros, et ceux qui interviennent dans la cité, hors les murs, est une nécessité, un impératif sur lequel nous allons réfléchir dans le cadre d’une démarche participative.

Un partenariat avec l’APSEP (Association des Professionnels de Santé Exerçant en Prison) et l’APAC (Association des Professionnels en Addictologie en milieu Carcéral) est formalisé pour conduire ce projet pendant deux ans.