Un commissaire pour présider la MILDT ?

publié le  |  Imprimer

Paris, le 12 mai 2012

Une information publiée sur Le Monde.fr évoque la nomination d’un fonctionnaire de police à la présidence de la MILDT (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et toxicomanies). Si elle se confirmait, cette nouvelle serait inquiétante et indiquerait une profonde méconnaissance des questions d’addiction, et de l’impact de la société addictogène qui est la nôtre sur les difficultés vécues par nos concitoyens. Elle viendrait en contradiction avec la priorité donnée à l’éducation et à la justice sociale par le nouveau Président de la République.

Une évaluation de la politique menée pendant 5 ans montrera l’échec, confirmé par les dernières enquêtes épidémiologiques et par tous les acteurs au contact du public, de cette politique qui a mis l’essentiel de l’effort et des moyens sur le seul interdit pénal et sur la sanction judiciaire. Oubliant l’éducation et la prévention, délaissant la réduction des risques, elle n’a pas fait régresser les consommations. Les quelques déplacements d’usage obtenus entre substances cachent mal une situation globale préoccupante, comme le dévoilent les alcoolisations aigües des adolescents et les souffrances qu’elles provoquent. En terme de sécurité, le résultat n’est pas plus brillant, ainsi que l’illustre la multiplication de règlements de compte de plus en plus violents.

Pour inverser cette évolution, répondre aux inquiétudes des familles, aider les usagers, une nouvelle approche s’impose. Il est important que le nouveau gouvernement s’appuie sur une expertise complète et sincère pour initier les actions et décisions qu’impose la situation. Il est important qu’il compare ces résultats à ceux obtenus par d’autres approches de santé publique.

La Fédération Addiction demande la prise en compte des propositions du Livre Blanc de l’addictologie française, présenté il y a déjà plusieurs mois par la FFA (Fédération Française d’Addictologie), et la mise en oeuvre d’une nouvelle gouvernance des questions d’addiction, qui nécessite un changement dans le mode de présidence de la MILDT.

Contacts presse
Jean-Pierre Couteron, Président de la Fédération Addiction
Nathalie LATOUR – Déléguée Générale
Tél. : 01 43 43 72 38 – 06.12.21.07.25
Email : infos@federationaddiction.fr

Ce communiqué de presse a été repris dans les médias suivants :

– APM : Addiction: des associations s’inquiètent de l’éventuelle nomination du directeur général de la police nationale à la Mildt

– Romandie.com : Drogue: deux associations craignent la nomination de Péchenard à la Mildt

– Quotidien du Médecin : Drogues : un policier à la tête de la MILDT ?