Trafic et consommation : quelle politique publique face à la drogue ?

publié le  |  Imprimer

Le mardi 11 juin 2013, Jean-Pierre Couteron, président de la Fédération Addiction, était l’invité, avec Sylvie Wieviorka (Médecin-psychiatre spécialisée dans le soin aux toxicomanes, Directrice médicale d’un centre parisien de soins pour toxicomanes, Conseillère de Paris, Adjointe au Maire du 2e, déléguée à la prévention et à la sécurité), des Matins de France Culture, émission animée par Marc Voinchet. L’émission avait pour thème « Trafic et consommation : quelle politique publique face à la drogue ? ».

L’émission fait notamment suite à l’ouverture d’une salle de consommation à moindre risque dans le 10e arrondissement de Paris, portée par l’association Gaïa. Ce dispositif est un pas vers une meilleure prise en charge des toxicomanes, parfois amenés à consommer dans l’espace public et dans des conditions sanitaires déplorables. Les invités ont rappelé ce qu’est une salle de consommation, comment celle-ci fonctionne, quel est l’intérêt de la réduction des risques. Les questions de l’évaluation du dispositif (assurée par l’Inserm) et de l’articulation entre le dispositif et le travail des forces de l’ordre ont été évoquées.

Par ailleurs, un décret a été publié ce week-end qui autorise la commercialisation de médicaments contenant du « cannabis ou ses dérivés ». Un pas vers une forme de dépénalisation du cannabis ? Jean-Pierre Couteron propose de retourner le problème : ce n’est pas le produit qui est bon ou mauvais mais son usage. Qui consomme ? A quel âge ? Comment ? La dangerosité du cannabis est variable en fonction de tous ces paramètres.

>> Réécouter l’émission (à 7h42 et 8h19)