Stratégie vaccinale – inclusion du secteur des addictions

publié le  |  Imprimer
Nous avions fait remonter depuis l’annonce de l’arrivée du prochain vaccin que nous souhaitions que le secteur des addictions soit bien inclus dans cette stratégie. La Haute Autorité de Santé vient de valider ses recommandations préliminaires sur la stratégie de vaccination contre le Sars-Cov-2. Le secteur des addictions (CSAPA/CAARUD) n’est pas oublié cette fois-ci, nos requêtes ont été entendues, (voir ci-dessous), nous devrions donc être dans la première ou la deuxième phase critique selon les critères.
Nous avons eu une réunion avec le cabinet du ministre de la santé en début de semaine pour avancer sur des perspectives, nous reviendrons donc vers vous rapidement.

📥 Télécharger les recommandations préliminaires pour la stratégie vaccinale de la HAS

Ce que prévoit la HAS pour la vaccination des intervenants en addictologie

Les professionnels exerçant dans le secteur médicosocial figurent parmi les publics prioritaires (page 25 de la recommandation). Parmi ces professionnels, sont inclus les intervenants des CAARUD, des CSAPA, des LHSS, des ACT, des LAM et des centres de desserrement (page 26).

Dès les première et seconde phases de la stratégie, les professionnels « du médico-social âgés de 50 ans ou plus et/ou présentant une ou plusieurs comorbidité(s) quel que soit leur mode d’exercice », devraient pouvoir bénéficier des vaccins « dès lors qu’un nombre plus important de doses sera disponible, au cours de la deuxième phase d’approvisionnement ».

Puis en troisième phase, tous les professionnels du médicosocial n’ayant pas été vaccinés durant la seconde phase pourront en bénéficier, selon la recommandation de la HAS.

Enfin, la phase quatre permettra aux « professionnels prenant en charge les personnes vulnérables dont les travailleurs sociaux non vaccinés antérieurement du fait de leur âge ou comorbidité » d’être vaccinés.

Ce que prévoit la HAS pour la vaccination des publics

Côté usagers de ces dispositifs, la HAS prévoie d’intégrer :

  • dès la phase 2 les publics de plus de 60 ans et/ou présentant des comorbidités susceptibles de leur faire courir le risque d’une forme grave,
  • en phase 4 les « personnes vulnérables et précaires (sans domicile fixe) ou encore vivant dans des collectivités où les conditions d’application des mesures barrières sont rendues plus difficiles (prisons, établissements psychiatriques, foyers) et les professionnels en contact régulier avec elles. »

Cette quatrième phase de vaccination devra également atteindre les personnes présentant des facteurs socio-économiques de vulnérabilité dont les « conditions de vie, d’hébergement ou de travail favorisant la promiscuité », sous réserve d’une évaluation préalable.

Une fois l’approvisionnement garanti et les 4 premières phases menées, la cinquième et dernière phase concernera toute la population âgée de plus de 18 ans.

🎯 Retrouver la synthèse de la recommandation en ligne (au 30 novembre 2020)