Soins obligés en addictologie : le guide paraît bientôt !

publié le  |  Imprimer

Le projet sur les soins obligés en addictologie touche bientôt à sa fin, avec la parution prévue en début d’année prochaine d’un guide de la collection Pratique(s. Celui-ci a de particulier qu’il s’adressera aussi bien aux professionnels de l’addictologie qu’aux professionnels de la Justice (magistrats, CPIP, avocats…).

Qu’avons-nous fait cette année?

Poursuite du recueil de données…

La phase d’état des lieux réalisée en 2017 par des questionnaires et des entretiens téléphoniques a été approfondie par l’organisation de 2 réunions santé-justice à Dieppe et à Strasbourg. Ces réunions ont réuni en tout une vingtaine de participants, représentatifs des professionnels mobilisés autour d’une personne en soin obligé.

Ces professionnels ont été amenés à échanger autour de cinq questions:

-la prévention de la récidive est-elle un objectif commun aux deux secteurs?

-Comment considérez-vous le lien entre délinquance et addictions?

-Peut-on définir des parcours adaptés pour les publics en soins obligés?

-Quelles difficultés identifiez-vous autour de la coopération entre acteurs?

-Quelles préconisations concrètes faire?

Par ailleurs, le groupe de travail national s’est réuni deux fois (février et juin) afin de partager une analyse de l’état des lieux et d’avancer sur la structuration du guide.

La démarche a été complétée par l’organisation d’un atelier aux Journées Nationales de la Fédération Addiction, sur l’évolution croisée des pratiques professionnelles santé-justice, faisant intervenir la MILDECA et l’Ecole Nationale de la Magistrature.

et écriture du guide…

Le guide est en cours de finalisation. Il a été conçu dans l’objectif d‘aider les professionnels des deux secteurs à mieux coopérer dans le cadre de l’accompagnement d’une personne en soin obligé.

Il donne dans, ses parties 1 et 2, des éléments de compréhension sur chacun des deux secteurs (historique, structuration, spécificités, vocabulaire employé…) afin de favoriser l’inter-connaissance et la création d’un langage commun. Des partis pris forts sur l’articulation entre acteurs sont formulés en partie 3, tandis que sont annexés en partie 4 des outils et des protocoles.

En 2019, nous souhaiterions accompagner sa diffusion au travers, notamment, l’organisation de journées régionales.

Encore un peu de patience, donc !

Plus d’informations : m.gaubert@federationaddiction.fr / 01 42 28 83 32