Rupture de l’eau PPI 5ml utilisée dans les trousses de prévention

publié le  |  Imprimer
La DGS a été informée de difficultés rencontrées par des CAARUD et des associations pour s’approvisionner en eau PPI 5 ml, qui entre dans la composition des trousses de prévention à destination des usagers de drogues par voie injectable.

Vous trouverez ci-après les éléments d’informations actualisés sur cette rupture de stock et les mesures de gestion mises en œuvre :

Nous vous informons que l’ANSM a reçu, le 16/11/2018, la déclaration de rupture de stock des laboratoires GILBERT concernant leur spécialité EAU PPI GILBERT, solution pour préparations parentérales en récipient unidose en polyethylène. La date de remise à disposition annoncée par le laboratoire est janvier 2019.
L’ANSM a recensé les alternatives à cette spécialité:
  • eau PPI Aguettant en ampoule polypropylène (PROAMP) de 5 et 10 ml;
  • eau PPI Fresenius en ampoule polypropylène de 10 ml;
  • eau PPI Lavoisier en ampoule polypropylène de 5 et 10 ml;
  • eau PPI B Braun en ampoule polypropylène de 10 ml et en ampoule (polyéthylène) de 10 ml.
Toutefois, il apparaît que ces laboratoires fournissent essentiellement des conditionnements de 10 ml et insuffisamment de conditionnements de 5ml. Compte tenu des risques de réutilisation des ampoules de 10ml par les usagers de drogues, la question de l’utilisation d’ampoules de chlorure de sodium 0,9% en ampoules de 5ml  a été posée.
Au 21 novembre 2018, les mesures de gestion mises en place sont les suivantes :  
 
L’ANSM va contacter les laboratoires précités pour faire un point sur leurs stocks et leurs capacités d’approvisionnements, ainsi que les associations nationales d’usagers de drogues.
A ce stade, l’ANSM privilégie l’eau PPI (même si disponible en 10 ml uniquement) plutôt que le NaCl (5 ml). En effet, ce dernier pourrait entraîner des problèmes de dissolution (avec potentielles particules non ou mal dissoutes selon les substances utilisées).
De plus, le conditionnement étant soit du polyéthylène, soit du polypropylène (plastique versus plastique), les utilisateurs ne devraient pas modifier leur pratique.
Nous vous tiendrons informés des suites de ce dossier et vous remercions de bien vouloir relayer cet article dans vos réseaux.