Reconnaissance des métiers du soin : Lettre ouverte du réseau de l’Uniopss-Uriopss

publié le  |  Imprimer

Dans une lettre ouverte publiée le 2 décembre, les associations (dont la Fédération Addiction), fondations, mutuelles engagées dans l’action sociale et de santé et regroupées au sein du réseau Uniopss-Uriopss appellent les autorités publiques à agir rapidement pour concrétiser la reconnaissance nécessaire de tous ceux et celles qui accompagnent les plus fragiles.

Le réseau Uniopss-Uriopss souligne dans sa lettre ouverte du 2 décembre, que la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a mis en exergue le rôle primordial du secteur social et médico-social associatif, de ses bénévoles et de ses professionnels qui accompagnent, en établissement ou à domicile, les personnes âgées dépendantes ou en situation de handicap, les personnes en situation de précarité ou malades, ou encore les enfants en danger. Un engagement salué par l’ensemble des acteurs politiques comme des agents de l’État et des collectivités territoriale.

Mais, cette reconnaissance doit aujourd’hui se traduire par des mesures concrètes, en particulier : le versement égalitaire des primes exceptionnelles Covid-19, un accroissement des rémunérations des professionnels et la pleine reconnaissance des compétences et des métiers du secteur social et de la santé.

👉 Retrouver la lettre ouverte du réseau Uniopss-Uriopss

Cette action s’inscrit dans la ligne droite d’une mobilisation qui ne faiblit pas depuis le mois de mars, pour que cette reconnaissance soit suivie d’effets équilibrés et égalitaires, incluant tous les acteurs du soin y compris ceux du secteur des addictions. Elle a commencé à porter ses fruits, avec l’inclusion de ce secteur dans la stratégie vaccinale en cours d’élaboration.

Si vous souhaitez aider à relayer cette lettre à vos députés et sénateurs, vous pouvez nous écrire à infos@federationaddiction.fr