Une recommandation de l’ANESM sur l’accompagnement des personnes en CHRS

publié le  |  Imprimer

L’ANESM (Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux) a publié en décembre 2015 une recommandation de bonnes pratiques professionnelles sur le repérage et l’accompagnement des situations de rupture dans les parcours des personnes accueillies en CHRS.

Cette recommandation est  prioritairement destinée aux professionnels du secteur de la lutte contre les exclusions (CHRS, accueils de jour, ateliers d’adaptation à la vie active, CHRS hors les murs) mais peut être un appui pour les établissements et services potentiellement partenaires des CHRS et relevant de l’article L 312.1 du code de l’action sociale et des familles (dont font partie CSAPA et CAARUD).

La recommandation est composée de 4 chapitres :

1) la dimension relationnelle

Conjugalité
1. Appréhender les répercussions d’une situation de divorce ou de séparation
2. Prévenir et gérer les situations de violences conjugales
Parentalité
3. Éviter les situations de rupture de scolarité
4. Soutenir les parents devant faire face au placement de leur(s) enfant(s)
5. Faciliter les conditions de réorganisation familiale lors du retour d’un enfant dans la cellule familiale (fin de placement, arrivée d’un enfant resté à l’étranger)
6. Instaurer une médiation dans les relations familiales lors du départ d’un ou de plusieurs enfant(s) (accueil des enfants chez un proche, prise d’autonomie d’un jeune majeur)
Relations entre personnes accueillies et avec les professionnels
7. Organiser le changement de référent à l’occasion du départ
d’un professionnel
8. Prévenir et gérer les situations de violence entre les personnes accueillies
9. Contribuer au processus d’acceptation de la mort d’une personne accueillie ou d’un proche

2) la dimension santé

1. Soutenir la personne au moment de l’annonce d’une maladie chronique.
2. Anticiper les hospitalisations programmées
3. Favoriser les démarches de soins (hospitalisation, centre de cure, post-cure) et prévenir des démarrages de consommation  de produits addictifs
4. Sécuriser l’accompagnement lié à la période de grossesse et à l’arrivée de l’enfant.
5. Favoriser la transition vécue par l’enfant et sa famille lors du passage des services de pédiatrie vers les services hospitaliers pour adultes.

3) la dimension spatiale et sociale

1. Assurer la continuité du parcours de la personne à l’entrée en logement
2. Anticiper et accompagner le passage d’un établissement à un autre
3. Étayer les changements de situation liés au passage à la retraite
4. Étudier les apports d’une reconnaissance d’un handicap
5. Préparer l’entrée d’un jeune majeur bénéficiant ou sortant d’une mesure de protection de l’enfance

4) la dimension économique.

1. Atténuer l’effet des fluctuations budgétaires sur la vie quotidienne de la personne
2. Accompagner une entrée abrupte en emploi ou en formation
3. Limiter les effets précarisants de la fin d’un contrat de travail
4. Soutenir la personne confrontée au processus de licenciement
5. Accompagner la personne dans son choix de démissionner

Lire la recommandation sur le site de l’ANESM