Publication du Consensus de Blois sur la santé mentale


Auteurs : Uniopss, ADESM, Santé Mentale France, Armée du Salut, Advocacy France, Fédération Addiction, Fédération des acteurs de la solidarité, Mad Pride, Unafam
Parution : mars 2016

>> Lire le communiqué de presse sur le site de l’Uniopss

Le 10 novembre 2016 à Blois, l’Uniopss et ses partenaires (Santé Mentale France et l’ADESM) ont organisé un colloque sur la santé mentale, dont le but était de construire un plaidoyer porté par le réseau dans la perspective des élections présidentielle et législatives de 2017.

L’Uniopss et ses partenaires rendent aujourd’hui public « le consensus de Blois », qui rassemble les défis prioritaires identifiés et les propositions opérationnelles faites lors du colloque. En plus d’offrir aux candidats aux différentes élections de 2017 des propositions d’évolution concrètes de la politique de santé mentale, il exprime les préoccupations des acteurs de terrain des secteurs sanitaire, social et médico-social sur le sujet.

La Fédération Addiction, adhérente de l’Uniopss, a participé au colloque et a fait plusieurs propositions allant dans le sens d’une meilleure articulation entre les acteurs de l’addictologie et ceux de la psychiatrie/santé mentale.

Le document formule 8 grandes propositions :

Proposition 1 : (re)Mettre les personnes au coeur de leur parcours de santé en leur donnant les moyens de participer aux dispositifs qui les concernent et en faisant de leurs droits de citoyens une priorité

Proposition 2 : Adapter les dispositifs de soins et d’accompagnement aux populations présentant des vulnérabilités particulières

Proposition 3 : Améliorer la continuité des parcours de soins, développer les dispositifs pratiquant « l’aller-vers » et s’inscrivant dans le territoire de proximité des personnes

Proposition 4 : Renforcer le décloisonnement des acteurs du champ de la santé mentale (secteurs sanitaire, social et médico-social), notamment à travers des formations transversales communes

Proposition 5 : Adapter les métiers et les pratiques des professionnels de la santé mentale aux évolutions des besoins des personnes

Proposition 6 : Diminuer les inégalités d’accès aux soins et à l’accompagnement en santé mentale, et encourager la composition d’un « panier de services »4 sur les territoires

Proposition 7 : Faire de la prévention et de la promotion de la santé mentale une priorité

Proposition 8 : Sensibiliser le grand public à la santé mentale afin de lutter contre la discrimination et la stigmatisation des personnes souffrant de troubles psychiques