Projet aquitain 2012-2013 – Addiction en milieu carcéral, de la prévention au soin

publié le  |  Imprimer

L’Union Régionale Aquitaine de la Fédération Addiction, en partenariat avec le GRRITA, soutenu par l’ARS Aquitaine, a piloté un projet visant à réduire les inégalités de santé en améliorant la prise en charge des addictions auprès des détenus, qu’il s’agisse de prévention, de repérage, de réduction des risques, d’intervention précoce ou de soin.

Quels constats ?

Les textes règlementaires sortis en 2010 et 2011 inscrivent la nécessité d’améliorer la prise en charge des addictions et la continuité des soins des personnes détenues. Ainsi le plan stratégique 2010-2014 relatif à la politique de santé des personnes sous main de justice et l’instruction du 17 novembre 2010 relative à l’organisation de la pris en charge des addictions en détention réaffirment un certain nombre de principes et précisent des modalités d’intervention. Cependant, les résultats de l’enquête Prévacar sur l’offre de soins ainsi que ceux de l’enquête Pride sur les mesures de RDR en détention, montrent des pratiques hétérogènes et une offre souvent insuffisante.

La circulaire des mesures nouvelles 2011 prévoit, quant à elle, la désignation de CSAPA référents et la création de mi-temps de travailleurs sociaux pour assurer la coordination de la continuité des soins, qui n’est pas toujours assurée, notamment à la sortie.

Dans les 9 établissements pénitentiaires de la région Aquitaine, ce sont principalement les services hospitaliers (SMPR et UCSA) qui sont chargés d’assurer la prise en charge des détenus ayant une problématique d’addiction. Le plus souvent, ils travaillent en articulation avec les professionnels des CSAPA locaux (médecins, infirmiers, psychologues…) qui assurent cette mission en interne ou en liaison à l’extérieur.

En mars 2012, l’Union Régionale et le GRRITA ont organisé une journée régionale sur cette thématique, qui a permis de mettre en évidence un besoin de mieux définir l’articulation entre les différents acteurs impliqués et les pratiques cliniques en milieu carcéral.

Quels objectifs ?

Face à ces constats et en vue d’améliorer les réponses apportées aux détenus en matière d’addiction, l’Union Régionale Aquitaine de la Fédération Addiction en partenariat avec le GRRITA, ont souhaité mettre en place une action visant :

définir des principes et des modalités d’intervention communs pour l’ensemble des territoires de santé et à en favoriser l’appropriation par les professionnels concernés,

– améliorer l’articulation entre les différents acteurs intervenant auprès de ces publics.

Quelle méthodologie ?

Pour mener à bien cette réflexion, 4 séminaires de travail ont été organisés sur les 6 territoires de santé aquitains : 

photo mont de marsan– Territoire du Lot et Garonne : Agen – vendredi 26 avril 2013
– Territoires de la Gironde et de la Dordogne : Bordeaux – mercredi 15 mai 2013
– Territoire de la Navarre – Côte Basque + le Béarn Soule : Bayonne – mercredi 22 mai 2013
– Territoires des Landes : Mont de Marsan – jeudi 27 juin 2013.

Durant ces séminaires, les échanges autour des pratiques professionnelles ont été alimentés par 11 études de cas cliniques abordant des thématiques telles que : la continuité des Traitements de Substitution aux Opiacés à l’entrée et à la sortie de détention, la préparation à la sortie vers un Centre Thérapeutique Résidentiel, la mise en place d’un traitement Hépatite C avant la sortie, l’incarcération le week-end, etc.

Au total, 67 professionnels (UCSA, SMPR, Administration Pénitentiaire, SPIP, CSAPA référents, CSAPA et CAARUD et autres intervenants) ont participé à cette démarche participative.

L’ensemble de ce travail a permis de dégager des enjeux et de définir des principes et modalités d’intervention et de coopération.
Le document final les présentant est en cours de finalisation.

Contact : d.meunier@federationaddiction.fr