Prescription élargie à tous les médecins : une réelle avancée vers l’élimination de l’hépatite C

publié le  |  Imprimer

Communiqué du 21 mai 2019

La Fédération Addiction et son pôle MG addiction saluent l’annonce d’une simplification de l’accès aux traitements de l’hépatite C. La prescription de deux médicaments très efficaces et bien tolérés, jusqu’alors réservée aux spécialistes, s’ouvre à l’ensemble des médecins et notamment aux médecins généralistes avec dispensation en pharmacie de ville. Cet élargissement de la prescription était demandé depuis de nombreuses années par la Fédération Addiction, en lien notamment avec Aides, dans l’objectif de l’élimination de l’hépatite C à l’horizon 2025.

Le parcours de soins des patients atteints de formes non compliquées de l’hépatite C se trouve ainsi simplifié. Ces personnes pourront être traitées dans les lieux de soins qu’elles fréquentent (cabinet de médecine générale, Csapa, Caarud, etc.) sans détour obligatoire par une filière spécialisée hospitalière parfois difficile d’accès pour les populations vulnérables. Leur guérison s’en trouvera facilitée, réduisant d’autant le risque de transmission et concourant ainsi au projet d’élimination de l’épidémie VHC.

Cela nécessite de poursuivre :

  • L’intensification du dépistage des populations « cachées », notamment chez les usagers-es de drogues injecteurs (UDI), en amplifiant les possibilités d’action des Caarud et des Csapa (Trod, buvards ARN, GenExpert, etc.) et de leurs dispositifs mobiles pour les territoires éloignés ainsi que les actions de RDR à distance ;
  • L’accompagnement et la formation, sur les modalités de parcours de soin simplifié en lien avec les hépatologues, des nouveaux médecins prescripteurs, qu’ils soient hospitaliers, médico-sociaux (Csapa/Caarud) ou médecins généralistes libéraux, en s’appuyant sur la fiche mémo réalisée par la Haute Autorité de Santé (HAS). L’accès aux traitements doit être mis en œuvre dans tous les points de rencontre entre ces usagers et le système de soins, tout particulièrement dans les Csapa/Caarud, les UDI étant le principal réservoir de transmission du VHC ;
  • L’amélioration du système de suivi des dépistages et des mises sous traitement pour évaluer en continu l’impact de ces interventions.
  • Les actions de réduction des risques après le traitement anti-viral pour éviter les risques de re-contamination .

Les membres du réseau de la Fédération Addiction et son pôle MG Addiction investit sur l’ensemble de ces points vont poursuivre ce travail et cette mobilisation en lien avec leurs partenaires, notamment les journées régionales VHC pour la diffusion des recommandations du guide  Hépatite C : renouvellement des stratégies en CAARUD et CSAPA

Contacts:

Nathalie Latour | Fédération Addiction | n.latour@federationaddiction.fr | +33 6 12 21 07 25