international

Parution d’un guide québécois sur la prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang chez les usagers de drogues


Vers une meilleure cohérence des interventions en matière de santé et de sécurité publiques auprès des personnes utilisatrices de drogues par injection
Guide de prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang à l’intention des services policiers, des groupes communautaires et des établissements de santé et de services sociaux
Ouvrage collectif
Parution : janvier 2014

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et le ministère de la Sécurité publique du Québec (MSP) souhaitent améliorer la cohérence des interventions entre les services policiers, les groupes communautaires et les établissements de santé et de services sociaux qui travaillent en prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), et dont le personnel est régulièrement en contact avec des personnes utilisatrices de drogues par injection (UDI).

A cet effet, les deux ministères ont produit conjointement le document Vers une meilleure cohérence des interventions en matière de santé et de sécurité publiques auprès des personnes utilisatrices de drogues par injection. Guide de prévention des ITSS à l’intention des services policiers, des groupes communautaires et des établissements de santé et de services sociaux et sa synthèse.

« Ce guide […] décrit la réalité entourant la consommation de drogues par injection et les risques d’ITSS en insistant sur la notion de dépendance et sur le fait que le passage à la consommation par injection a généralement lieu dans un contexte où la personne se trouve dans une situation de vulnérabilité. Il explique l’approche de réduction des méfaits et brosse un portrait des programmes de prévention des ITSS auprès des personnes UDI et de leur efficacité.
En fournissant des services aux citoyens, les policiers, les intervenants des organismes communautaires et les professionnels de la santé répondent à des demandes qui peuvent donner lieu à des interventions contradictoires et constituer des entraves à l’action efficace des uns ou des autres.
Le guide décrit sept situations où il peut y avoir incompréhension de part et d’autre et les solutions à apporter :
1) lorsqu’il y a une présence policière aux abords des centres d’accès au matériel d’injection (CAMI);
2) lorsque des contraventions sont données, lorsque des arrestations sont effectuées et lorsqu’il y a saisie de matériel d’injection;
3) lorsque des interventions policières sont effectuées dans les CAMI;
4) lorsqu’il y a prise en charge de personnes intoxiquées et désorganisées;
5) lorsqu’il y a distribution de seringues, lorsque des seringues sont jetées dans des lieux publics et lorsqu’il s’agit de procéder à la récupération des seringues;
6) lorsqu’il y a concentration de personnes UDI dans des endroits publics et lorsque les injections se font en public;
7) lorsque la gestion des informations nominatives et leur partage entre les intervenants concernés ne sont pas adéquats.
Le phénomène de l’usage de drogues par injection est complexe et il est difficile d’en prévenir les conséquences négatives de manière simple et rapide. Comme plusieurs acteurs gravitent autour des personnes UDI, il importe d’instaurer des mécanismes visant à garantir les meilleures pratiques de partenariat. Nul doute qu’en unissant leurs efforts, les policiers, les intervenants communautaires et les professionnels de la santé sauront implanter de meilleures pratiques en toute collaboration, communiqueront plus justement avec le milieu et feront progresser les mentalités vers une plus grande acceptation sociale des personnes UDI et des interventions dont elles ont besoin. »

Sommaire du guide

1 La consommation de drogues
1.1 Les facteurs qui entrent en jeu dans la consommation de drogues
1.2 Les facteurs qui amènent à consommer des drogues par injection
1.3 Les conséquences de l’usage de drogues par injection

2 Les solutions envisagées pour contrer les conséquences sur la santé de l’usage de drogues par injection
2.1 L’approche dite de réduction des méfaits
2.2 L’accès à du matériel d’injection stérile
2.3 Les moyens complémentaires
2.4 Les critères du ministère de la Santé et des Services sociaux encadrant l’offre de services d’injection supervisée au Québec

3 Les enjeux liés à la consommation de drogues par injection relevant de la sécurité publique
3.1 L’achat et la consommation
3.2 Le sentiment de sécurité
3.3 L’action policière

4 Les principaux acteurs gravitant autour des personnes utilisatrices de drogues par injection
4.1 Les personnes utilisatrices de drogues par injection
4.2 Les services de santé
4.3 Les organismes communautaires
4.4 Les services de police
4.5 Les résidents, les gens d’affaires, les fonctionnaires municipaux et les élus

5 Les obstacles à la concertation
5.1 Les situations engendrant de l’incompréhension
5.2 Des missions différentes
5.3 Les obligations légales

6 Les assises de la concertation et ses effets
6.1 Les principes directeurs
6.2 Les objectifs généraux
6.3 Les canaux de concertation à mettre en place
6.4 Les pratiques de partenariat
6.5 Les effets de la concertation

7 Vers une meilleure cohérence des interventions
7.1 La présence policière aux abords des centres d’accès à du matériel d’injection
7.2 Les contraventions données, les arrestations effectuées et la saisie de matériel d’injection
7.3 Les interventions policières dans les centres d’accès à du matériel d’injection stérile
7.4 La prise en charge des personnes intoxiquées et désorganisées
7.5 La distribution de seringues, les seringues jetées dans des lieux publics et la récupération des seringues
7.6 La concentration de personnes utilisatrices de drogues par injection dans des endroits publics et l’injection en public
7.7 La gestion des informations nominatives et leur partage entre les intervenants concernés

Conclusion, bibliographie et annexes