Parution du Tendances n°89 de l’OFDT : alcool, tabac et cannabis durant les "années lycée"

publié le  |  Imprimer

tend89L’OFDT publie les résultats français de l’enquête ESPAD élargie menée sur 2011 dans sa revue Tendances n°89. Y sont étudiés l’ensemble des adolescents scolarisés dans le second cycle du second degré, soit de la seconde à la terminale dans toutes les filières (générale et technologique ainsi que professionnelle). L’objectif est notamment de privilégier le niveau et la situation scolaire des adolescents en lien avec les consommations. Les résultats montrent de manière générale que les années lycée représentent une période d’intensification des consommations de tabac et d’alcool et une phase de diffusion forte du cannabis.

 

L’expérimentation du tabac, en incluant la chicha, concerne quasiment 8 lycéens sur 10, et un élève sur trois se déclare fumeur quotidien. Les chiffres montrent une intensification de la consommation en classe de seconde comparée à celle de troisième, probablement liée au pouvoir addictif du produit mais aussi à l’émancipation des adolescents à l’entrée au lycée.

Dès la seconde, plus de 9 jeunes sur 10 ont expérimenté l’alcool, sans différence entre les filles et les garçons. La moitié des lycéens déclarent une alcoolisation ponctuelle importante et 6 lycéens sur 10 rapportent au moins une expérience d’ivresse. Ces usages concernent par contre plus les garçons que les filles. Les alcoolisations intensives augmentent fortement de la seconde à la terminale.

La moitié des lycéens déclarent avoir déjà fumé du cannabis, les garçons plus souvent que les filles ; 8% d’entre eux font part d’un usage intensif. Le lycée est une période d’initiation importante concernant ce produit.

Les chiffres sont contrastés en fonction des filières, avec plus de consommateurs en filière professionnelle qu’en filières générale et technologique. Cette différence tend à se réduire en terminale avec une baisse des consommations en filière professionnelle, qui pourrait s’expliquer par l’abandon des études de la part d’élèves qui ont des consommations plus intensives.

L’enquête également mesuré l’accessibilité perçue des substances : elle dépend principalement de la législation en vigueur et de la diffusion dans le groupe de pairs.
* 70% des lycéens jugent facile l’accès aux cigarettes
* entre 64% et 80% jugent l’alcool facile d’accès, avec toutefois de nettes différences en fonction du type de boisson concerné
* 50% jugent le cannabis facile d’accès, quand bien même cette substance est illicite

La revue se termine sur un focus des consommations en Bretagne, Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes.

>> Consulter Tendances n°89 (novembre 2013)