Parution du rapport d’évaluation de l’expérimentation d’Alcochoix+ en Nouvelle-Aquitaine

publié le  |  Imprimer

Le rapport d’évaluation de l’expérimentation menée autour du programme Alcochoix+ en Nouvelle-Aquitaine est dès à présent consultable.

Cette deuxième expérimentation a été menée de janvier 2019 à juillet 2021, avec le soutien de l’ARS Nouvelle-Aquitaine et de la MILDECA.

Il s’agissait d’une part d’améliorer et d’analyser les modalités de mobilisation des partenaires et d’autre part d’observer les modes de mise en œuvre les plus appropriés selon les publics.

4 CSAPA identifiés par l’ARS Nouvelle Aquitaine ont participé. 15 professionnels ont ainsi été formés au programme et ont mobilisé leurs partenaires extérieurs (CHRS, Services de Santé au Travail, ESAT, Missions Locales, etc.) pour communiquer sur le programme auprès de leur public. Des supports de communication ont été réalisés avec les professionnels pour faciliter la communication. A l’issu de l’expérimentation, une soixantaine de personnes avaient ainsi pu faire l’objet d’un suivi par le biais d’Alcochoix+.

L’évaluation menée tout au long du projet a permis de faire remonter les principales observations et recommandations utiles à la mise en œuvre du programme, concernant notamment :

  • Le profil des patients suivis
  • Les modalités de recrutement et de suivi mises en œuvre par les professionnels
  • Les partenaires mobilisés et l’impact de cette mobilisation sur les suivis entrepris

Pour connaitre les observations issues de l’expérimentation, il est maintenant possible de consulter le rapport d’évaluation.

👉Consulter les principales conclusion de l’évaluation ici

👉Télécharger le rapport d’évaluation complet ici

***

Suite à cette expérimentation, le déploiement d’Alcochoix+ – et de la gamme Meschoix plus généralement – se poursuit au sein du secteur spécialisé en addictologie
La Fédération Addiction propose donc de nouvelles formations y compris pour les nouveaux volets du programme (Meschoix Cannabis et Meschoix Jeux).

👉S’inscrire à la formation

 En parallèle, le travail entrepris pour cibler un public difficile à toucher dans les structures spécialisées – les personnes à risques non dépendantes – est prolongé via l’expérimentation du programme par les offreurs de soins primaires en partenariat avec l’Institut National du Cancer et la Fédération AvecSanté (ex Fédération des Maisons de Santé).

👉Plus d’information sur les actualités du programme