Parution du rapport de Michel Laforcade relatif à la santé mentale


Auteur : Michel Laforcade, directeur général de l’Agence Régionale de Santé Nouvelle Aquitaine
Date de parution : octobre 2016
Editeur : Ministère des affaires sociales et de la santé

Conformément aux demandes exprimées dans la lettre de mission de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits de femmes, en date du 27 novembre 2014, le rapport formule des propositions concrètes et pratiques à l’appui de la mise en œuvre de la politique de santé mentale globale.

Remis à la ministre le 10 octobre 2016, il a pour objet d’élaborer des réponses concrètes permettant d’accompagner la mise en œuvre de la loi de modernisation de notre système de santé sur la question de la santé mentale. La question n’est pas tant de redire dans quel sens doit évoluer le système de santé que de proposer des solutions, des leviers, des alliances, des coopérations entre acteurs, des méthodes et des moyens pour y parvenir.

La Fédération Addiction a participé à l’élaboration de ce rapport via une audition de son vice-président, le Dr Jean-Michel Delile, directeur du CEID-addiction à Bordeaux. Les propositions de ce rapport alimenteront les travaux du Conseil national de la santé mentale.

Les propositions en matière d’addictions

Partie 1 : améliorer les parcours de soins et de vie des personnes malades

Dans le point 1.1.1 « Les constats en matière de parcours de soins : une hétérogénéité de pratiques et de moyens », le rapport insiste sur la sensibilisation inégale des professionnels à la question des addictions, notamment dans le secteur psychiatrique. Il rappelle que « la prise en charge des addictions mérite dans tous les cas une clarification des rôles des uns et des autres ainsi qu’une amélioration des coordinations ». Il fait le lien avec les situations de grande précarité

Dans le point 1.2.2 « Les propositions spécifiques concernant certains types de publics », le rapport préconise une généralisation du programme « un chez-soi d’abord’ ou tout programme comparable, valorisant les résultats probants de l’expérimentation en cours depuis plusieurs années à Marseille, Toulouse, Lille et Paris. Il fait également trois propositions concernant les pratiques professionnelles, l’organisation de la filière et le partenariat :

  • Privilégier l’approche intégrative et le travail en réseau
  • Envisager le regroupement des activités relatives à l’addictologie dans une filière unique
  • Mettre en place des partenariats sous l’égide des CSAPA, entre psychiatrie, gastro-entérologie, neurologie, le secteur social et médico-social, les associations néphaliste

Partie 2.2 : les propositions destinées à faire évoluer les pratiques professionnelles, les métiers et la formation

En point 2.2.1 « Les propositions relatives aux formations », le rapport recommande, sur proposition de la Fédération Addiction, que les internes en psychiatrie puissent faire un de leurs stages en médico-social, donc notamment en CSAPA.

Partie 4.2 : le rôle et les besoins des agences régionales de santé dans l’organisation territoriale de la politique de santé mentale

Dans la partie 4.2.2.2.2 « Les besoins généraux des agences régionales de santé en termes de bonnes pratiques, d’outils/guides méthodologiques et de leviers mobilisables », le rapport propose que le volet santé mentale des futurs projets territoriaux de santé intègre le volet « lutte contre les addictions ».

Un projet sur l’articulation entre les acteurs de l’addictologie et ceux de la psychiatrie

La Fédération Addiction a démarré en 2016 un nouveau projet intitulé « Addictions et troubles psychiatriques ». Ce projet a trois objectifs :

  • Repérer des expériences innovantes d’articulation des acteurs sur les territoires
  • Analyser et diffuser des pratiques positives de coopération
  • Partager une vision commune de la problématique et en faire émerger les spécificités cliniques

Soutenu par la MILDECA (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues Et les Conduites Addictives) et la DGS (Direction Générale de la Santé), il est coordonné par un groupe projet de 15 professionnels et terrain et un référent administrateur, le Dr Jean-Michel Delile, vice-président de la Fédération.

Pour en savoir plus sur ce projet : contactez Cécile Bettendorff c.bettendorff@federationaddiction.fr