Notre combat est et restera celui de ce goût de la liberté, défendons le ensemble!

publié le  |  Imprimer

attentParis a connu vendredi des évènements d’une rare violence : un stade, une salle de spectacle, des terrasses de restaurant et de cafés ont été attaqués, celles et ceux qui s’y trouvaient mitraillés. C’est une façon de vivre, de rire, de s’amuser qui a été visée dans ces quartiers de Paris qui l’incarnent.
Nous pensons aux victimes, à leurs proches, à leurs amis.

Nous pensons aux forces de l’ordre, aux personnels judiciaires, aux secouristes et aux personnels soignants.

Nous pensons à ces parisiens qui ont ouvert leur porte pour héberger celles et ceux qui étaient piégés dans les rues de ces quartiers.

La Fédération Addiction s’associe au deuil national. Ne souhaitant pas ajouter au désordre des imprécations et commentaires, nous suspendons les actions prévues sur les enjeux de la loi de Santé et son triste abandon de la loi Evin.

Nous devons résister, trouver ce courage dont parle Cynthia Fleury, qui permet à chacun de percevoir « l’obscurité de son temps comme une affaire qui le regarde » afin de construire des solutions communes, associant responsabilité politique et responsabilité morale. Concevant l’addiction dans ses liens avec la société, la Fédération Addiction a mis au centre de ses actions la liberté de chacun et son pouvoir d’agir, dans un monde qui n’en finit pas de changer. Nous savons l’attrait qu’y exercent les modes de pensées intégristes et totalitaires, donnant parfois ces illusoires « guérisons » où le sectarisme succède à la dépendance. Les déjouer fait partie de notre travail.

Marcher dans les rues, s’installer à une terrasse, aller dans un stade, écouter du rock, tout cela participe de l’existence. Notre combat est et restera celui de ce goût de la liberté, nécessaire pour oser s’avancer dans l’incertain de la vie, simplement pour en partager les possibles.

Défendons le ensemble.

Voir le décret sur la mesure de deuil national