Nomination de la présidente de la Mildt : une politique équilibrée des addictions ?

publié le  |  Imprimer

La nouvelle présidente de la Mildt, nommée ce mercredi 12 septembre, est Mme Danièle Jourdain-Menninger. Inspectrice générale des affaires sociales, énarque et spécialiste de santé publique, elle a travaillé dans les cabinets de plusieurs ministres socialistes (source : AFP). Elle succède au magistrat Etienne Apaire. A l’occasion de cette nomination, la Fédération Addiction défend la mise en place d’une politique équilibrée des addictions.

Communiqué de presse

Paris, le 12 septembre 2012

Mme Danièle JOURDAIN-MENNINGER, inspectrice générale des affaires sociales, a été nommée présidente de la mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie lors du conseil des ministres du 12 septembre 2012. Le poste était vacant depuis mai suite au départ de l’ancien président, le magistrat Etienne APAIRE.

Pour les nombreux et différents acteurs que regroupe la Fédération Addiction, seule une politique équilibrée peut répondre à l’environnement addictogène qui est le nôtre :
développer l’éducation préventive pour aider les familles à anticiper l’attractivité des substances, les accompagner dans l’appropriation progressive des effets du monde moderne et de ses technologies par leurs enfants ;
multiplier les actions d’intervention précoce en milieu scolaire et conforter les CJC (consultations jeunes consommateurs) pour rencontrer les adolescents, au plus tôt et au plus près de leurs premières expérimentations, avant qu’elles n’aient creusé le sillon de l’habitude ;
anticiper et réduire  les risques pris par ceux qui mettront à l’épreuve leurs limites, en  soutenant les équipes de réduction des risques ;
poser des règles, interdits et limites adaptés pour contenir l’environnement addictogène, sans craindre de remettre en cause une pénalisation de l’usage simple qui ne sert à rien et coûte cher.

Cette politique, qui n’affaiblit pas l’interdit éducatif mais promeut une réponse de santé publique diversifiée et équilibrée, mettrait fin à la stérile alternative « soigner ou punir » qui continue de fabriquer des consommateurs dépendants.

Tels sont les axes que nous défendons en lien avec les propositions du Livre Blanc de l’addictologie française présenté par la FFA (Fédération Française d’Addictologie) et que nous espérons pouvoir partager et débattre au sein de la MILDT.

Contacts presse
Jean-Pierre Couteron, Président de la Fédération Addiction
Nathalie LATOUR – Déléguée Générale
Tél. : 01 43 43 72 38 – 06.12.21.07.25
Email : infos@federationaddiction.fr

>> Retrouvez la charte « Pour une autre politique des addictions »