Cannabis : les français semblent prêts au changement

publié le  |  Imprimer

Les travaux de la mission parlementaire sur les usages du cannabis lancés il y a 2 ans ont été l’occasion d’une grande consultation citoyenne sur la question de l’encadrement légal de ce produit dont les usages se sont développés sur les 30 dernières années en France et dans le Monde.

Saluée par notre réseau, cette consultation citoyenne a rassemblé 253 194 réponses, et les résultats sont révélateurs d’une évolution des mentalités, y compris quand plus de 20% des citoyens ayant participé ne consomment pas de cannabis :

  • 80,8% des répondants se disent d’accord avec une autorisation de la consommation et de la production dans un cadre régi par la loi.
  • 13,8% se déclarent favorables à une dépénalisation.
  • A l’inverse, seuls 4,6% sont pour un renforcement des sanctions et seulement 0,8% pour le maintien du cadre légal en vigueur.

Ce plébiscite pour une légalisation encadrée de l’usage et de la production vient abonder les éléments de sondage interassociatif dont la Fédération Addiction a été partie prenante, confié au CSA en début d’année, et qui montrait notamment qu’en population générale (sondage représentatif) :

  • 66% des français jugent l’interdiction des drogues (tous produits confondus) inefficace,
  • 69% la jugent inefficace y compris pour juguler les trafics,
  • plus de 50% jugent qu’une approche basée sur la prévention et l’éducation plutôt que sur la pénalisation est préférable
  • et 82% demandent l’ouverture d’un débat sur l’encadrement en droit de ces usages.

50 ans après l’adoption de Loi de 1970,  tous les indicateurs semblent donc très clairs : une part importante de français souhaite une réforme de la politique des drogues tous produits confondus et un engagement politique sur un projet de régulation du cannabis.

Les prises de parole médiatiques des députés investis dans la mission parlementaire sont essentielles. Le rapport de la mission est attendu pour voir comment traduire les évolutions nécessaires pour encadrer des produits pas comme les autres et sortir d’une interdiction qui s’appuie uniquement sur l’individu sans appréhender tous les volets possibles (collectifs, éducations, réglementaires, économiques, sociaux) nécessaires sur un sujet complexe comme celui ci.

A peine plus d’un an avant le prochain scrutin présidentiel, osons imaginer cette voie de la régulation, avec tous les acteurs concernés, et osons espérer une prise de position politique forte que semble appeler de ses vœux la population.

La Fédération Addiction se tient à disposition pour y apporter son concours et expertise. Vous pouvez retrouver notre contribution à la mission parlementaire.

Consultation sur le cannabis : la presse en parle !

Rendez-vous le 11 mars sur LCP pour un reportage complet, avec les rapporteurs de la mission parlementaire.