Mises en garde de l’ANSM sur l’usage de substances volatiles et sur l’ingestion de cannabis

publié le  |  Imprimer

logo-ansmDans son bulletin n°64 paru en février 2015, l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) fait deux alertes en lien avec la consommation de substances psychoactives chez les jeunes.

La première concerne l’usage récréatif de substances volatiles (gaz propulseurs d’aérosols, colles, etc.) chez les jeunes. Les données de l’enquête ESCAPAD 2011  ont montré que l’expérimentation des « colles et solvants » concerne 5,5 % des adolescents de 17 ans interrogés. Ces produits se classent ainsi au 3ème rang, derrière le cannabis (41,5 %) et les poppers (9 %). De janvier 2000 à juin 2013, le réseau des CEIP a collecté 59 notifications spontanées concernant des hommes dans 71 % des cas.

L’ANSM met en garde sur une probable sous-estimation de leur dangerosité et revient sur les risques d’intoxication aiguë, sur les conséquences d’une exposition massive, répétée et prolongée et sur la dépendance psychique décrite chez certains usagers. Elle rappelle que les professionnels de santé doivent déclarer tout cas d’abus ou de pharmacodépendance dont ils ont connaissance au CEIP dont ils dépendent.

Par ailleurs, le bulletin revient sur le nombre croissant d’intoxications pédiatriques (enfants de moins de 2 ans) par ingestion accidentelle de cannabis. L’ANSM préconise, en cas de troubles neurologiques inexpliqués chez les jeunes enfants, de réaliser une analyse toxicologique pour rechercher la présence éventuelle de cannabis.

>> Consulter le bulletin sur le site de l’ANSM