Méthadone : l’ANSM rappelle les précautions à prendre pour éviter le surdosage

publié le  |  Imprimer

Le suivi national d’addictovigilance de la méthadone a mis évidence une augmentation des hospitalisations et des décès liés à un surdosage en méthadone depuis 2019. L’ANSM rappelle les précautions à prendre pour éviter un surdosage, et l’intérêt de prescrire systématiquement aux patients un kit de naloxone prêt à l’emploi. 

Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), l’utilisation croissante des médicaments à base de méthadone témoigne d’une amélioration de la prise en charge des usagers de drogues. Cependant, les risques connus et potentiellement mortels de surdosage et d’usage détourné associés à la méthadone nécessitent la mise en place des conditions de prescription et de délivrance particulières pour les médicaments qui en contiennent, ainsi que des documents d’information destinés à réduire ces risques.

L’ANSM rappelle ainsi aux professionnels de santé qu’ils doivent transmettre les informations suivantes au patient à chaque prescription ou dispensation de méthadone :

  • Indiquer les risques de surdosage et de décès
  • Indiquer les précautions d’emploi et de stockage
  • Remettre les documents d’information
  • Alerter sur les signes de surdosage
  • Expliquer comment réagir en cas de surdosage ou d’ingestion par une personne qui n’aurait pas dû prendre de méthadone
  • Prescrire ou proposer un kit de naloxone prête à l’emploi. La naloxone, antidote des surdosages aux opioïdes est disponible sous forme de kit prêt à l’emploi facilement utilisable par les usagers ou leur entourage en l’absence d’un professionnel de santé. Une administration répétée peut parfois être nécessaire.

 

👉 Lire l’article complet sur le site de l’ANSM

👉 Consulter l’enquête DRAMES 2020 (Décès en Relation avec l’Abus de Médicaments Et de Substances)

👉 Consulter l’enquête DTA 2020 (Décès Toxiques par Antalgiques)