Médicaments psychotropes, consommations et pharmacodépendances : une expertise collective de l’Inserm


Auteur : Expertise collective Inserm
Date de parution : 25 octobre 2012
>> Téléchargez le rapport sur le site de l’Inserm

L’Inserm vient de sortir un rapport d’expertise collective sur le mésusage des médicaments psychotropes en France.

Les points-clés de l’expertise

* Comparée aux autres pays européens, la consommation de médicaments psychotropes en France est parmi les plus élevées
* Au cours de l’année 2010, environ 18 % de la population française déclarent avoir consommé au moins un médicament psychotrope
* Près d’un quart des assurés du régime général d’Assurance maladie ont bénéficié du remboursement d’au moins un médicament psychotrope en 2000
* En 2008, près de 30 % des usagers de drogues déclarent avoir consommé des médicaments psychotropes (hors médicament de substitution aux opiacés) au cours du dernier mois
* Près de 130 000 personnes ont bénéficié de traitements de substitution aux opiacés en 2007
* En 2010, 9 % des personnes détenues ont bénéficié de médicaments de substitution aux opiacés
* En population générale, différentes situations de pharmacodépendance aux médicaments psychotropes peuvent être évoquées
* Chez les usagers de drogues, la dépendance s’accompagne le plus souvent de mésusages de médicaments psychotropes
* En population générale, la prévalence de la pharmacodépendance, estimée entre 1 et 2 % d’après les études américaines, reste inconnue en France
* En population clinique, la prévalence de la pharmacodépendance peut atteindre 50 % d’après les études internationales
* Les modalités de traitement de la dépendance aux médicaments psychotropes se fondent sur les mêmes principes que tout traitement de la dépendance
* Mésusages et pharmacodépendance semblent associés à un risque plus élevé de suicide, même si peu d’études ont caractérisé ce lien
* Mésusages et pharmacodépendance sont associés à des complications somatiques
* Les conséquences cliniques à long terme d’une exposition précoce aux médicaments psychotropes sont peu étudiées
* Chez l’animal, une exposition précoce à certains médicaments pourrait engendrer des modifications neurochimiques ayant des répercussions à l’âge adulte
* L’avancée des connaissances sur les propriétés pharmacologiques des médicaments psychotropes améliore l’évaluation du risque de pharmacodépendance
* Des facteurs de vulnérabilité individuels interviennent dans la survenue d’une pharmacodépendance
* Les politiques publiques s’appuient sur des dispositifs nationaux de vigilance et d’évaluation de la pharmacodépendance
* En France, les programmes de surveillance de l’abus et de la dépendance aux médicaments psychotropes sont encore à perfectionner
* Le système national de vigilance et d’évaluation permet d’étudier les sources d’approvisionnement en médicaments détournés
* Les programmes de prévention en population générale spécifiques aux médicaments psychotropes sont rares