international

A l’occasion des midterms, les électeurs américains se prononcent sur le cannabis

publié le  |  Imprimer

En marge des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, les américains ont été amenés à se prononcer par référendum sur les thèmes des armes, des OGM, du gaz de schiste, de l’avortement…et du cannabis.

Des résultats partiels en faveur d’un changement de législation

Les électeurs de l’Oregon et du district de Washington ont approuvé un texte légalisant l’usage récréatif du cannabis. Dans la capitale américaine, les électeurs ont approuvé à 64% la possession et la culture jusqu’à six plants de cannabis. Dans l’Oregon, les électeurs se sont prononcés à 54 % pour un réseau de vente de cannabis sur un modèle similaire au Colorado et dans l’Etat de Washington. Un vote similaire a eu lieu en Alaska mardi et le « oui » l’emportait sur quelque 55% de votes déjà dépouillés. En Floride en revanche, les électeurs ont rejeté la proposition d’autoriser de la marijuana à des fins médicales.

Même s’il est toujours interdit selon la loi fédérale de consommer, vendre ou posséder du cannabis, une vingtaine d’Etats américains l’ont aujourd’hui complètement ou partiellement dépénalisé.

Un effet boule de neige peut être à espérer, comme cela semble être le cas en Amérique du Sud, où sous l’impulsion du modèle uruguayen, d’autres pays changent leur législation. Voir récemment le cas du Chili. La situation en Uruguay sera par ailleurs à suivre de près, avec le second tour de l’élection présidentielle le 30 novembre prochain.