L’Inserm publie un dossier spécial Addictions sans substance dans sa revue de mars

publié le  |  Imprimer

couverture_inserm_avr14Dans le n°19 de sa revue Science et santé, paru en mars-avril 2014, l’Inserm publie un dossier spécial sur les addictions sans substance intitulé « Jeux vidéo, jeux d’argent, sexe, travail… des addictions comme les autres ? ».

« Surfer sur Internet, jouer au casino ou à World of Warcraft, tout simplement s’adonner au sexe ou travailler comme un fou… Des activités parfaitement licites. Mais qui peuvent avoir un retentissement néfaste sur notre vie sociale si nous les pratiquons avec excès. Un usage immodéré est-il pour autant synonyme d’addiction ? Une prise en charge des « drogués 2.0 » est-elle toujours possible ou même souhaitable ? Sommes-nous tous  addicts à un niveau ou à un autre ? Des questions que se pose aujourd’hui notre société, face notamment à l’essor des nouvelles technologies liées à Internet. Cliniciens, chercheurs et épidémiologistes tentent d’apporter des réponses. »

L’article cherche à préciser si les addictions sans substances peuvent être justement qualifiées « d’addiction » et les compare aux addictions avec produit. Il rappelle les critères du DSM-5 en matière de définition des addictions et s’attache successivement à l’addiction au sexe, aux jeux vidéos et aux jeux d’argent. Il décrit le système de régulation du désir et de la récompense de notre cerveau et aborde la question des psychothérapies et la place des traitements médicamenteux.

Ce dossier de 12 pages fait la part belle aux interviews d’experts, notamment à Jean-Michel Delile, vice-président de la Fédération Addiction et directeur du CEID à Bordeaux. L’occasion pour lui de revenir sur la place de la souffrance du sujet dans le diagnostic de dépendance, les difficultés psychiques qui peuvent sous-tendre un usage excessif de l’écran, la vulnérabilité particulière des adolescents en la matière ou encore les ambivalences des patients. Il souligne enfin la spécificité d’un type « d’addiction » dont les frontières restent floues, pour les patients potentiels comme pour une partie des professionnels eux-mêmes.

Téléchargez le dossier de Science et santé n°19
Téléchargez le dossier de Science et santé n°19

Le modèle indiqué n'existe pas. Utilisation du modèle par défaut.

 

>> Retrouvez les archives de la revue sur le site de l’Inserm