Les usages de drogues des adolescents à Paris et en Seine-Saint-Denis

publié le  |  Imprimer

tend_116Tendances n°116, OFDT, 4 p.
Date de parution : février 2017
Auteur : Stanislas Spilka

>> Téléchargez le Tendances n°116 sur le site de l’OFDT

L’analyse régionale des usages à 17 ans réalisée à partir de l’enquête ESCAPAD a notamment mis en lumière la moindre consommation régulière de tabac, d’alcool ou de cannabis des adolescents franciliens par rapport à leurs homologues du reste du pays.

Aujourd’hui, une analyse infra-régionale menée par l’OFDT et la Mission métropolitaine de prévention des conduites à risques (MMPCR), permet de comparer, les usages des adolescents résidant dans deux départements mitoyens aux antagonismes socio-économiques marqués : Paris et la Seine-Saint-Denis. Ce numéro de Tendances rédigé par Stanislas Spilka illustre, à partir de nombreuses cartographies, les contrastes entre Paris où les usages sont généralement plus importants que dans le reste de la région et la zone nord de l’Île-de-France affichant des usages plus faibles.

À 17 ans, les jeunes Parisiens sont plus nombreux à consommer des substances psychoactives que ceux résidant en Seine-Saint-Denis. Ce dernier département est aussi plus diversifié, avec notamment une partie à l’est où les usages des jeunes se rapprochent de ceux mesurés à Paris ou en métropole. Les Alcoolisations ponctuelles importantes (API) constituent le comportement pour lequel sont observés les contrastes de niveau les plus forts entre les deux territoires, les consommations d’alcool étant particulièrement faibles en Seine-Saint-Denis par rapport à la moyenne nationale.

En complément, ce numéro apporte à partir de l’enquête scolaire Health Behaviour in School-aged Children 2014 (HBSC) des données comparatives s’agissant des expérimentations de tabac, d’alcool et de cannabis parmi la population des collégiens de 11-15 ans de ces deux départements. Les collégiens de Seine-Saint-Denis apparaissent là encore moins concernés que leurs homologues parisiens.