international

Recommandations d’INPUD – organisation d’autosupport mondiale pour les personnes qui consomment des drogues

publié le  |  Imprimer

Face au contexte sanitaire actuel lié au COVID-19, le réseau international des personnes consommatrices de drogues (INPUD) a publié des recommandations de réduction des risques à l’attention des personnes qui consomment des drogues.

L’INPUD est l’organisation d’autosupport mondiale dont l’objet est la promotion des droits, et de la santé des personnes qui consomment des drogues. Elle se fonde sur la Déclaration de Vancouver.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur leur site.

Les recommandations suivantes ont été élaborées pour informer la communauté mondiale des consommateurs de drogues sur les conseils importants de santé à mettre en pratique pendant la pandémie actuelle de COVID-19 (« coronavirus »).

N’hésitez pas à partager, diffuser et modifier si nécessaire pour répondre aux besoins de chacun !

📥 Télécharger les recommandations complètes en ligne sur le site d’INPUD

📥 Télécharger l’affiche A3 des recommandations de l’INPUD (réalisée par le GREA)

12 recommandations de l’INPUD pour les personnes qui consomment des drogues durant la crise sanitaire liée au COVID-19

1 👉 NE PARTAGEZ PAS pipes, bongs, cigarettes électroniques, joints ou tubes nasaux, ainsi que tout le matériel d’injection, y compris l’eau stérilisée

2 👉 Si vous le pouvez, essayez de FAIRE UN STOCK de votre drogue de choix avant que les choses ne se détériorent encore

3 👉 Si vous êtes en traitement (TSO), demandez à votre médecin qu’il vous obtienne une ordonnance PRÉALABLE DE 3 MOIS. Demandez si vous pouvez sauter les rendez-vous et les tests d’urine pendant au moins trois mois.

4 👉 Préparez-vous à un JEÛNE INVOLONTAIRE si votre ou vos fournisseurs tombent malade. Préparez des plans B et assurez-vous que vous ayez tous les médicaments nécessaires, ainsi que la nourriture et les boissons dont vous aurez besoin pour vous désintoxiquer des opiacés. Des mesures similaires peuvent être prises par les personnes habituées à d’autres drogues.

5 👉 FAITES LE PLEIN d’équipement et de matériel d’injection, assez pour vous durer au moins 3 ou 4 semaines (plus longtemps si vous êtes à risque élevé d’infection et si les programmes le permettent)

6 👉 ESSUYEZ les emballages des drogues avec des nettoyants à base d’alcool après que votre revendeur les ait déposés ou une fois que vous les avez ramassés. Une concentration d’alcool de 60 % minimum a été démontrée tuer efficacement le virus. Les lingettes antibactériennes ne tuent pas les virus mais valent mieux que rien.

7 👉 ÉVITEZ D’INSÉRER LES EMBALLAGES DES DROGUES DANS VOTRE BOUCHE, VAGIN OU ANUS. Si vous devez les transporter dans votre corps, nettoyez-les vigoureusement avec un nettoyant à base d’alcool avant et après les en avoir retirées, et si vous les transportez dans la bouche, utilisez par la suite un rince-bouche à base d’alcool

8 👉 LAVEZ-VOUS LES MAINS au savon et à l’eau chaude vigoureusement pendant au moins 20 secondes (plus longtemps si vous le pouvez) chaque fois que vous entrez en contact avec d’autres personnes, après avoir manipulé de l’argent et après avoir pris vos drogues. Les serviettes en papier sont le mieux pour se sécher les mains, ou bien utilisez au moins une serviette propre

9 👉 PRÉPAREZ VOUS-MÊME VOS DROGUES et assurez-vous de ne pas manipuler ou toucher l’équipement/les drogues d’autres personnes, et de ne pas les laisser toucher les vôtres

10 👉 Si vous avez des symptômes ou pensez que vous tombez malade, N’ALLEZ PAS À VOS PROGRAMMES DE RDR LOCAUX: demandez-leur de VOUS LIVRER et dites-leur que vous êtes malade afin qu’ils prennent les précautions nécessaires pour leur sécurité

11 👉 Préparez-vous à la POSSIBILITÉ DE FERMETURE DES PROGRAMMES D’ÉCHANGES DE SERINGUES ET DE TRAITEMENT(et éventuellement de désintoxication) et suivez les étapes 2, 3, 4 et 5 pour réduire les problèmes liés à la pénurie de doses ou d’équipement

12 👉 Rappelez-vous que les personnes qui ont un système immunitaire affaibli, des maladies pulmonaires et d’autres affections préexistantes sont plus à risque de contracter le COVID19 et aidez-les à rester saines en restant vous-même en santé. Suivez ces conseils et d’autres conseils de réduction des risques pour vous aider à atteindre cet objectif.

 

L’INPUD, en collaboration avec « International Drug Policy Consortium » et « Harm Réduction International », a également publié une déclaration, soutenue par près de 300 associations et individus sur la protection des personnes qui consomment des drogues en période de COVID-19.

📥 Retrouvez la déclaration de la société civile sur le Covid-19 et les personnes qui consomment des drogues