Les joueurs de poker, une population présentant un profil particulier ?

publié le  |  Imprimer

enquete_poker_2014Les notes de l’Observatoire des jeux n°3
Auteurs : Vincent Eroukmanoff, Jean-Michel Costes, Marie-Line Tovar
Parution : février 2014

L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et l’Observatoire des jeux (ODJ) ont mené une enquête sur le profil et les usages des joueurs en ligne fin 2012, c’est-à-dire deux ans après l’ouverture à la concurrence du marché des jeux d’argent et de hasard (JAH) en ligne dans trois domaines: les paris sportifs, les paris hippiques et le poker.

Principaux résultats de l’enquête

Il s’agit d’une population masculine et jeune ;  ce sont des joueurs plus diplômés mais pas forcément aisés. Les amateurs de poker semblent surtout s’adonner aux activités pour lesquelles une expertise est requise et vont moins vers d’autres jeux que les autres types de joueurs. Ils utilisent beaucoup les nouvelles technologies.

Un quart des joueurs exclusifs de poker jouent sur l’offre non régulée. La pratique du poker a un impact sur l’hygiène de vie des joueurs, qui se couchent tard et peuvent se couper de leur entourage. Les néophytes sont initiés par des pairs. Internet a permis une plus grande accessibilité du jeu mais limite les contacts sociaux lors du jeu.

Globalement, les joueurs de poker ont des pratiques plus à risque que les autres joueurs : ils sont plus assidus et dépensent plus.

>> Téléchargez la Note d’information n°3 sur le site de l’ODJ