Les jeunes et l’alcool : évolution des comportements, facteurs de risque et éléments protecteurs

publié le  |  Imprimer

QES_irdes_nov13Questions d’économie de la Santé n°192
Date de parution : novembre 2013
Auteurs : Laure Com-Ruelle, Nelly Le Guen
Editeur : IRDES (Institut de recherche et documentation en économie de la santé)

Résumé du numéro

« La consommation et les comportements des jeunes à l’égard de l’alcool sont explorés ici à partir de la dernière enquête Ireb (2007). L’élargissement de son champ aux jeunes de 21 à 24 ans, et non plus seulement aux 13-20 ans, permet de mieux appréhender les changements à l’œuvre en cette période charnière du passage de l’adolescence à l’âge adulte, qui tend à s’allonger. D’autres enquêtes ont été mobilisées, dont deux européennes, HBSC et ESPAD, ainsi que deux françaises, Escapad et le baromètre santé de l’Inpes qui fournissent des données jusqu’en 2011.
Les modes de consommation d’alcool des jeunes de 13 à 24 ans sont abordés en termes de fréquence, de quantité bue, d’ivresse et de précocité et en distinguant les sexes. Ensuite, les facteurs associés aux différents modes de consommation et, en particulier, celle à risque d’abus et de dépendance, sont étudiés à partir des caractéristiques individuelles et socio-économiques des jeunes, de l’influence de l’entourage (parents, amis), du contexte de la consommation (lors de fêtes, en plein air…) et de la pratique sportive. Enfin, ces résultats sont observés en évolution depuis le début des années 2000.
L’ensemble des études s’accorde sur une consommation d’alcool en baisse des jeunes, comme leurs aînés, et qui reste dans la moyenne européenne. En revanche, les études
pointent une augmentation des ivresses ou consommations ponctuelles importantes et la
diminution de l’écart de consommation entre garçons et filles, ces dernières buvant plus
qu’auparavant. »

Sommaire du numéro

Constats actuels
* Les garçons boivent plus souvent que les filles
* Avec l’âge, la fréquence de consommation augmente
* Les garçons boivent aussi beaucoup plus que les filles en quantité
* La majorité des jeunes n’est pas ou peu concernée par l’ivresse… mais les différences selon l’âge sont plus tranchées entre garçons et filles

Evolution depuis les années 2000
* L’écart entre garçons et filles s’est réduit en termes de quantités bues
* Une expérimentation plus précoce mais un âge moyen à la première ivresse relativement stable
* Des ivresses plus fréquentes qu’en 2001 mais moins qu’en 1996

Facteurs influençant les comportements à risques
* Activités de loisir des jeunes : les buveurs à risque boivent plus quels que soient les contextes de consommation
* Sport et alcool : des liens plus complexes qu’il n’y paraît
* Activités de loisir des jeunes : les buveurs à risque boivent plus quels que soient les contextes de consommation
* Chez les mineurs, l’argent de poche favorise une consommation abusive
* Le mode de consommation est lié à la catégorie professionnelle
* Le rôle décisif de l’entourage
* L’importance de l’éducation et du contrôle parental

>> Consultez le numéro de la revue sur le site de l’IRDES