Le Pr Michel Reynaud rend son rapport à la MILDT


Vendredi 7 juin 2013, le Pr Michel Reynaud (hôpital Paul Brousse) a rendu à Mme Jourdain-Menninger, présidente de la MILDT (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie), le rapport collectif sur la question des addictions qu’il a présidé et coordonné : « les dommages liés aux addictions et les stratégies validées pour réduire ces dommages ». La Fédération Addiction, par le biais de ses administrateurs et adhérents, a contribué à l’élaboration de ce document.

Principaux axes du rapport

Les experts estiment que la consommation de drogues est « inhérente à la condition humaine » et qu’il serait « illusoire de vouloir [la] faire disparaître ». L’enjeu d’une « politique de réduction pragmatique des dommages » liés aux drogues est donc central.

Une meilleure cohérence de la législation entre drogues licites et illicites est préconisée, la tendance à se focaliser sur la pénalisation du cannabis cachant notamment la sous-évaluation des dommages de l’alcool chez les jeunes. La hausse de la fiscalité sur le tabac et l’alcool et un meilleur contrôle du marketing sont des pistes d’intervention privilégiées.

En termes de prévention, le rapport propose des actions ciblées envers les jeunes, les femmes et les populations précaires. Enfin, le Pr Reynaud propose des Etats généraux des addictions pour aboutir à l’élaboration d’une loi d’orientation et appelle le président François Hollande à faire de cette lutte une priorité.

Le prochain plan gouvernemental de lutte contre la drogue, les addictions et les dépendances avec ou sans substance de la MILDT sortira en juillet et s’inspirera notamment de ce rapport. L’une des priorités en sera les jeunes.

Téléchargez la synthèse du rapport
Téléchargez la synthèse du rapport

Le modèle indiqué n'existe pas. Utilisation du modèle par défaut.

Au sommaire

Réduire les dommages des addictions : les éléments indispensables à connaitre pour agir efficacement

• Des dommages très importants mais mal connus
• Consommations et addictions
• Un changement de paradigme : une politique de réduction pragmatique des dommages : pourquoi ?
• Un changement de paradigme : une politique de réduction pragmatique des dommages : comment ?
• Ce changement de paradigme implique trois changements majeurs
– un « nouveau référentiel de santé publique »
– un développement de la formation, de l’enseignement et de la recherche
– un renforcement de la réglementation, de la législation et de la fiscalité
• Des dommages très importants, des actions complexes, des changements majeurs :
une priorité nationale

Propositions

FICHE 1 – Les consommations et leur évolution depuis 10 ans
FICHE 2 – Comparaison des dommages, des bénéfices et des représentations des différentes addictions
FICHE 3 – Le bilan socio-économique des drogues en France

Partie I – Réduire les dommages en améliorant la prévention, l’intervention précoce, les soins et l’accompagnement
FICHE 4 – Rendre plus efficaces les stratégies de prévention
FICHE 5 – Développer l’intervention précoce
FICHE 6 – Améliorer la situation des patients et de leurs familles
FICHE 7- Améliorer le dispositif de proximité
FICHE 8 – Améliorer le dispositif médico-social et de réduction des risques
FICHE 9 – Améliorer le dispositif sanitaire général
FICHE 10- Améliorer la formation et la recherche

Partie II- Réduire les dommages liés aux produits et aux comportements problématiques
FICHE 11 – Réduire les dommages liés à l’alcool
FICHE 12 – Réduire les dommages liés au tabac
FICHE 13 – Réduire les dommages liés au cannabis
FICHE 14- Réduire les dommages liés à l’héroïne
FICHE 15- Réduire les dommages liés à la cocaine et au crack
FICHE 16- Réduire les dommages liés aux nouvelles drogues de synthèse
FICHE 17 – Réduire les dommages liés aux jeux d’argent
FICHE 18- Réduire les dommages liés au mésusage de médicaments psychotropes
FICHE 19 – Réduire les dommages liés au dopage

Partie III – Réduire les dommages dans les populations les plus vulnérables et dans les situations à risques
FICHE 20 – Réduire les dommages chez les jeunes
FICHE 21 – Réduire les dommages en milieu festif
FICHE 22 – Réduire les dommages chez les femmes
FICHE 23 – Réduire les dommages chez les patients souffrants de troubles psychiatriques
FICHE 24 – Réduire les dommages chez les sujets précaires
FICHE 25 – Réduire les dommages en milieu carcéral
FICHE 26 – Réduire les dommages en entreprise

Partie IV – Réduire les dommages en améliorant la fiscalité, la réglementation et la
législation
FICHE 27- Stratégies sur le marketing de l’alcool et du tabac
FICHE 28- Effets de la fiscalité sur les consommations
FICHE 29- Analyse des législations et possibilités

Partie V – Mise en place et évaluation
FICHE 30- Gouvernance du volet sanitaire et social du « Plan gouvernemental de réduction des dommages liés aux addictions»
FICHE 31- L’évaluation des stratégies et plans nationaux en matière de drogue en Europe ; évolution vers les addictions ?

Suites du rapport

A la mi-juillet 2013, l’AFR, ASUD et le CSAPA-CAARUD Gaïa à Paris ont décidé de se retirer de la liste des experts rédacteurs du rapport. Lire la lettre de l’AFR et de Gaïa. Lire la lettre d’ASUD.

Le Pr Reynaud y a répondu le 19 juillet.

Téléchargez la réponse de Michel Reynaud du 19 juillet 2013
Téléchargez la réponse de Michel Reynaud du 19 juillet 2013

Le modèle indiqué n'existe pas. Utilisation du modèle par défaut.

Par ailleurs, le Pr Reynaud a été auditionnée par la Commission des Affaires Sociales le 10 juillet 2013. Consulter l’article sur ce sujet.

Voir également :
>> le baromètre santé jeunes de l’Inpes
>> Le rapport OFDT « Drogues et addictions, données essentielles 2013 » et ses répercussions dans les médias