Le mensonge indispensable. Du trauma social aux mythes.


Auteur : Pascal Hachet
Date de parution : juin 2009
Editeur : l’Harmattan
Coll. :
Psychanalyse et Civilisations
Nbr de pages : 204
ISBN : 2-296- 09496-3

Longtemps en Occident, les mythes n’ont pas eu bonne presse. Notre approche rationaliste les a réduits à de purs et simples mensonges. Mensonges peut-être , mais mensonges indispensables. Ainsi en est-il de Clovis et du mythe d’une identité française « pure » depuis quinze siècles. Cette fiction fournit des repères rassurants à ceux que désoriente l’affaiblissement de l’Etat-nation sous l’effet de la mondialisation économique. En parallèle, l’exploitation de cette contre-vérité manifeste par des politiciens et par des hommes d’Eglise compromet une prise de conscience efficace des transformations sociétales. Cet exemple illustre la redoutable ambiguïté du mythe. Il n’a besoin ni de pourfendeurs ni d’apologues, mais d’une compréhension de sa part de lumières et de sa part d’ombres. Si le mythe est nécessairement  passager, il est dans tous les cas nécessairement mensonger, car nul n’est capable d’accepter sur-le-champ une réalité amère. Avec des succès divers, le mythe aide les individus à assimiler les expériences difficiles qu’ils partagent et participe à la genèse et à l’équilibre des liens sociaux.

Pascal HACHET est psychologue et docteur en psychanalyse. Auteur de nombreux ouvrages, il s’est fait connaître par ses études sur les adolescents et sur les usagers de drogues, en particulier Ces ados qui jouent les kamikazes (Fleurus, 2001), Psychologue dans un service d’aide aux toxicomanes (Eres, 2002), Peut-on encore communiquer avec ses ados ? (In Press, 2004) et Histoires de fumeurs de joints (In Press, 2005).