Lancement du service sanitaire : 50 000 futurs professionnels de santé mobilisés au service de la prévention

publié le  |  Imprimer

Le gouvernement vient d’annoncer l’instauration d’un service sanitaire pour tous les étudiants en santé.

Ce nouveau service a pour ambition d’initier les futurs professionnels de santé aux enjeux de la prévention primaire et de la promotion de la santé et développer leurs compétences à mener des actions auprès des publics.

Son déploiement sera organisé en 3 phases :

  • Des expérimentations locales dès le mois de mars 2018
  • Une mise en place étendue à l’ensemble du territoire pour les formations en médecine, odontologie, maïeutique, pharmacie, kinésithérapie et soins infirmiers à partir de la rentrée 2018
  • L’élargissement à toutes les formations de santé (soit environ 50 000 étudiants par an) à la rentrée universitaire 2019

Le service sanitaire sera déployé sur tout le territoire et auprès de tout type de public, notamment les plus fragiles (établissements scolaires, milieu professionnel, établissements médico-sociaux, lieux de privation de liberté…).

Il prendra la forme d’interventions de prévention, le plus souvent collective. Il s’agira d’intervenir sur des thèmes prioritaires de santé publique, tels que la vie affective et sexuelle, les comportements d’addiction, l’activité physique et la nutrition.

Le service sanitaire comprendra plusieurs temps :

  • un temps de formation spécifique qui permettra aux étudiants d’acquérir les connaissances, les compétences et savoir-être nécessaires à l’intervention auprès du public.
  • une phase d’interventions afin de délivrer des messages de prévention adaptés au public, animer des ateliers et participer à des actions.

Le service sanitaire représentera l’équivalent d’une période de trois mois de formation, continue ou discontinue et sera obligatoire pour l’obtention du diplôme.

Chaque étudiant disposera d’un référent dans sa structure de formation ; par exemple un enseignant responsable du programme service sanitaire et d’un référent sur le lieu d’intervention.

Les interventions réalisées utiliseront notamment les matériels pédagogiques développés par Santé publique France.

Un dispositif national d’évaluation permettra de recueillir les informations concernant la réalisation du service sanitaire et de mesurer ses impacts éducationnels et sur la santé de la population.

 

La Fédération Addiction salue la volonté du gouvernement de mobiliser et de mieux former les futurs professionnels de santé aux démarches de prévention et de promotion de la santé.

Le réseau de la Fédération Addiction se tient prêt pour soutenir cette démarche, tant en termes de formation que d’accueil et d’accompagnement des futurs étudiants dans la mise en œuvre des actions de prévention des conduites addictives.

Nous serons toutefois attentifs à ce que les actions de prévention proposées dans le cadre de ce service sanitaire :