Séminaires Médiations – Le lien social à l’épreuve des consommations dans l’espace public –

publié le  |  Imprimer

Dans le cadre de son travail sur la Réduction des risques (RDR) et en lien avec le travail mené par l’IREPS Rhône-Alpes avec le soutien de la DGS et MILDECA, la Fédération Addiction a mené sur l’année 2016 une réflexion nationale sur la médiation sociale liée aux problématiques d’addictions en milieu urbain.

La question des addictions et de la consommation de substances psychoactives concernent divers secteurs de la société, sur les questions liées au « vivre-ensemble » : santé publique ; sécurité publique ; justice ; politique de la ville ; milieu associatif… La réduction des risques et les personnels des CAARUD notamment sont régulièrement amenés à composer avec représentations de la population générale sur la question des drogues.

Le cycle de séminaires

Dans la continuité d’espaces de réflexion sur la RDR mis en place depuis quatre ans, et en partenariat avec l’IREPS Rhône-Alpes, notre réseau a proposé en juin, octobre et février dernier un cycle de 3 séminaires nationaux sur cette question, en se centrant principalement sur les enjeux du milieu urbain :

  • Quelle place et quels enjeux à la présence de dispositifs d’accueil de personnes consommatrices de produits stupéfiants dans le centre des villes?
  • Comment répondre aux problématiques posées et vécues par les personnes précaires qui circulent et consomment dans l’espace public?*
  • Comment travailler avec les mineurs ou jeunes majeurs précaires ?*
  • Quels sont les enjeux spécifiques aux addictions dans les quartiers périurbains et comment les prendre en compte dans le travail de médiation sociale?
  • Quel travail peut-on penser avec les usagers-revendeurs?

Ces trois temps se sont adressés à l’ensemble des acteurs de la médiation sociale et des addictions : élus, associations de riverains, professionnels de l’addictologie et du travail social, forces de l’ordre…

Il ont été organisé par groupe de pilotage partenarial, constitué des représentants de ces différents acteurs et de chercheurs est en cours de constitution ; il tiendra sa première réunion cet automne. Le FESU et l’association ESPT ont notamment ont participé activement à cette démarche.

Séminaires – Les documents

Le premier séminaire a eu lieu le 17 juin 2016. Il avait pour titre :

Visibilités des usages et spécificités des territoires : un lien social « sous contrainte »?
  • Le second séminaire séminaire a eu lieu  le 12 octobre 2016. Il avait pour titre :
Travailler ensemble dans la diversité des publics : médiations et identités
  • Le troisième séminaire a eu lieu le 1er février 2017. Il avait pour titre :
Médiations – perspectives et inspirations pour agir

Retrouver les actes du troisième séminaire très prochainement en ligne !

Document1 - copie

 

 

 

 

 

Un laboratoire ouvert…

Ces trois séminaires ont été pensés comme des lieux ouverts, visant dans un premier temps à faire état des questionnements des acteurs concernés par l’usage de substances dans l’espace public, puis à les croiser pour en photo 2dégager des problématiques communes aux différents secteurs, et enfin à offrir des pistes de réponses, pour enrichir les travaux et pratiques de demain.

Comme l’avait fait la Fédération Addiction en 2013 sur l’accompagnement des consommations, ces temps ont été conçus comme des laboratoires d’idées sur les outils de la médiation aujourd’hui, dans les quartiers sensibles, au cœur des villes, auprès des jeunes en errance…

Des acteurs de médiation sociale en CAARUD aux forces de l’ordre impliquées dans les partenariats, en passant par les acteurs de l’économie sociale et solidaire, de la politique locale et ceux de la prévention spécialisée, il s’adresse à tout ceux qui travaillent avec les consommations de produits psychoactifs dans l’espace public.

Conjuguer concept et pratiques, au programme
  • En matinée, les temps de plénière ont permis de donner de premiers éléments de définition des outils du vivre-ensemble, et de la médiation, en tant que mission ou de vision du vivre-ensemble. Ils ont également proposé plusieurs illustration de sa mise en pratique, en France et en Europe.
  • L’après midi a réuni les acteurs en ateliers pour partager votre expérience et vos enjeux, et pour commencer à proposer des pistes de travail pour l’avenir.
  • Le troisième séminaire, qui a eu lieu en février, a surtout permis de proposer des pistes de réponse. L’après-midi a donc été consacré aux partages de pratiques, en plénière, afin de présenter des réponses innovantes sur le terrain.

Pour plus d’informations : l.collard@federationaddiction.fr

 

* LCapture d’écran 2015-10-01 à 15.26.12a Fédération Addiction a travaillé autour de la question des jeunes en errance au travers d’un projet européen qui a aboutit sur un DVD et sur une « charte du bon accueil des jeunes en errance dans les villes ». Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce lien.