La Naloxone intramusculaire exonérée de la réglementation des substances vénéneuses

publié le  |  Imprimer

Antagoniste des récepteurs opioïdes, la Naloxone est un produit de santé efficace et relativement simple d’usage dans la prévention des surdoses mortelles aux opiacés. Elle est reconnue comme telle depuis la Loi de 2016, et son autorisation de mise sur le marché (AMM), publiée l’été dernier, est entrée en vigueur en janvier 2018, et ce pour plusieurs formes.

Un arrêté paru ce samedi au Journal Officiel vient d’exonérer la Naloxone, dans sa forme intramusculaire, de la réglementation liées aux substances vénéneuses.

En tant que « dérivé morphinique », la Naloxone est inscrite sur la liste I des produits et substances vénéneuses, soit parmi les produits présentant le plus haut risque pour la santé. Cette inscription complexifie son accessibilité sur le terrain.

 Limitée à une remise au public de 3,64mg maximum, cette récente exonération s’inscrit dans la mise en œuvre de l’AMM, et dans la dynamique d’élargissement de l’accès de ce produit, après l’autorisation temporaire d’utilisation (ATU) délivré au Nalscue® l’an passée et l’élargissement des possibilités de délivrance aux CSAPA puis aux CAARUD.

Formez-vous !

La naloxone en spray nasal a déjà pu sauver la vie de 21 personnes dans le cadre de l’ATU, selon le dernier résumé du rapport de synthèse diffusé la semaine dernière par l’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM). La Fédération Addiction s’est mobilisée avec ses partenaires pour former plus de 422 intervenants de CSAPA, de CAARUD et de CTR.

Notre réseau va proposer des formations régionales au printemps pour accompagner l’élargissement de la diffusion de ce produit, essentiel en réduction des risques, au prisme aussi de la crise des opioïdes que connaissent actuellement certains parties du monde.

Vous avez besoin d’une formation ? Vous souhaitez vous engager dans ces délivrances ?

Faites nous part de vos besoins en écrivant à l.collard@federationaddiction.fr