La dépénalisation en question : entretien avec Jean-Pierre Couteron dans Lien social

publié le  |  Imprimer

Guy Benloulou a interviewé Jean-Pierre Couteron, président de la Fédération Addiction, pour la revue Lien social n°1068 parue le 28 juin 2012. L’article, intitulé La dépénalisation en question, rappelle que pour être efficace, la dépénalisation doit être accompagnées « de réponses éducatives, préventives et de réduction des risques ».

Les questions abordées sont :
* le débat sur la dépénalisation du cannabis : après un rappel des résultats de l’enquête Espad, Jean-Pierre Couteron explique que la frontière produits licites et illicites tend à banaliser l’usage des produits licites comme l’alcool. Il précise que seule la loi-sanction a été choisie comme levier d’action, au détriment des actions sociales et éducatives, de l’éducation préventive et de l’intervention précoce ainsi que de la réduction des risques.
* la confusion entre dépénalisation et légalisation : dépénalisation signifie « renoncer à punir légalement l’acte de consommer des stupéfiants ». Légalisation « nécessite de substituer à la prohibition […] un système de contrôle de l’Etat de la production jusqu’à la vente » (voir la note de travail d’Alain Morel pour la FFA).
* la « guerre à la drogue » : faire l’impasse sur les dimensions d’environnement dans la politique de lutte contre les addictions, c’est aller au-devant de l’échec.

Site de la revue Lien Social