international

Journée internationale de sensibilisation aux surdoses : il est temps d’agir

publié le  |  Imprimer

Ce mercredi 31 août a lieu la journée internationale de sensibilisation aux surdoses. La Fédération Addiction rappelle à cette occasion les outils à disposition pour savoir réagir, et ses préconisations.

La surdose est la prise d’un produit en quantité supérieure à celle supportable par l’organisme. Elle n’est pas forcément mortelle, surtout si elle est prise en charge. La prévalence des surdoses est en augmentation en France, notamment en lien avec les opioïdes prescrits (antalgiques).

Il y a donc une évolution des publics susceptibles de faire une surdose en raison de mésusages ou d’erreurs lors de la prise, notamment dans le cas des fentanyloïdes très puissants. 2 920 des 3 439 personnes ayant été admises à l’hôpital en 2019 pour une surdose d’opioïdes étaient usagères de médicaments prescrits.

Dans le cas des opioïdes, un outil efficace de prévention des surdoses est la naloxone. Disponible depuis 2016 sous différentes formes, elle agit comme un antagoniste aux opioïdes, en 2 à 3 minutes.

Des préconisations encore d’actualité

A l’occasion de cette journée mondiale, la Fédération Addiction rappelle les préconisations qu’elle et d’autres associations formulent depuis plusieurs années

  • Renforcement les circuits de distribution existants via les pharmacies d’officine directement ou par le biais de conventionnements facilités avec les CSAPA et CAARUD, appuyée sur une communication claire sur les modalités de délivrance ;
  • Mise à disposition une forme de naloxone intranasale non soumise à prescription médicale et inscrite sur la liste des médicaments remboursables pour faciliter l’accès et la délivrance en pharmacies d’officine
  • Possibilité, pour les structures n’ayant plus de stock, de commander directement la naloxone en avançant les frais
  • Diffusion de la naloxone via la RdR à distance
  • Organisation d’une communication officielle sur la RdR et mise à disposition de naloxone auprès de la population générale

 

Au-delà de la naloxone, prévenir les surdoses passe aussi par :
  • une meilleure accessibilité des traitements de substitutions aux opiacés;
  • Le déploiement des Haltes Soins Addictions;
  • Le déploiement de l’analyse de produits;
  • La mise en place de la réduction des risques dans tous les contextes de vie, y compris la prison.

 

Nos outils

👉 naxolone.fr plateforme inter-associative pour se former gratuitement en ligne à l’usage de la naloxone,

👉 Donnez-nous votre avis sur les outils de communication (flyers, affiche) et la plateforme

Pour aller plus loin

👉Fiches mémos publiées par le Ministère de la santé et de la prévention

👉Recommandations de l’OMS Organisation Mondiale de la Santé) sur les surdoses d’opioïdes

👉Recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé) sur l’utilisation des opioïdes, la prévention et prise en charge des surdoses, le traitement des troubles de l’usage et la prise en charge des douleurs chez les personnes consommant des opioïdes