« Jeunes et urgences » en Nouvelle-Aquitaine : le projet évolue !

publié le  |  Imprimer

Le projet Jeunes et urgences

Depuis 2012, la Fédération Addiction a travaillé sur le kit « jeunes et urgences » qu’elle a déployé en Aquitaine. Le projet s’est ensuite étendu à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine. Cette démarche a favorisé la prise en compte de cette problématique par le gouvernement qui l’a inscrite dans le plan Priorité prévention à travers sa mesure 11 « proposer systématiquement un accompagnement spécialisé des jeunes admis aux urgences ou hospitalisés après un épisode d’alcoolisation massive ».

En 2019, à la demande de l’Agence Régionale de Santé, un nouveau projet a été déposé et validé en décembre. Il s’inscrit dans la continuité des actions déployées jusqu’alors, à savoir :

  • Élaboration du kit jeunes et urgences destiné aux urgentistes, aux ELSA (équipe de liaison et de soins en addictologie)  et aux CJC (Consultations Jeunes Consommateurs) ainsi qu’aux autres intervenants impliqués (pédopsychiatres, psychiatres, lieux ados, médecins généralistes, etc.) dans la prise en charge des jeunes consommateurs en IEA (intoxications éthyliques aigües) ou/et en poly intoxications.
  • Diffusion à tous les hôpitaux ayant un service d’urgences, toutes les ELSA et toutes les CJC d’ex-Aquitaine
  • Accompagnement au déploiement sur site
  • Réunion d’échanges à l’échelle de la nouvelle région, des acteurs/dispositifs concernés par cette problématique
  • Mobilisation des acteurs des ex-régions Poitou-Charentes et Limousin via l’organisation de 2 séminaires
  • Renforcement du pool de formateurs chargés de former les SAU (Service d’accueil et d’Urgence)
  • Réunion bilan avec les sites ayant déployé le kit, ce qui a permis d’identifier un certain nombre de leviers (désignation d’un référent au sein du SAU, simplicité d’utilisation des documents, mobilisation des CJC, numérisation des outils, accompagnement des professionnels, etc.) et de freins (turnover des équipes, augmentation du flux de patients,manque de disponibilité des urgentistes, représentations sur l’ivresse, etc.) au déploiement de cet outil.

Un projet qui évolue

En s’appuyant sur l’expérience et les retours des professionnels utilisant déjà cet outil sur la région, le nouveau projet prévoit l’actualisation du kit jeunes et urgences et la formation des ELSA du territoire par 4 ELSA référentes désignées par l’ARS préalablement.

En 2019 :

  • Mise en place d’un groupe de travail représentatif des différents acteurs impliqués dans la prise en charge des jeunes en IEA.

En 2020 :

  • Désignation par l’ARS de 4 ELSA référentes
  • Constitution d’un comité de pilotage intégrant l’ARS, les représentants des ELSA référentes et la Fédération Addiction. Il sera chargé du suivi de l’action et de la validation des différentes étapes.
  • Actualisation du kit jeunes et urgences à partir des leviers et des freins identifiés par les sites ayant déjà déployé le kit par le groupe de travail
  • Élaboration d’un kit de formation au kit à destination des SAU, par le groupe de travail
  • Formation des professionnels des SAU par les ELSA référentes. Ces formations s’appuieront sur le kit de formation élaboré par le groupe de travail et sur les ELSA lorsqu’elles sont présentes dans le centre hospitalier.

En 2021 :

  • Suivi du déploiement du kit « jeunes et urgences » à travers des rencontres annuelles sur 4 territoires de la Nouvelle-Aquitaine. L’objectif de ces rencontres sera de faire un point sur le déploiement du kit et sur les freins et les leviers identifiés. Elles permettront d’élaborer un plan d’action, et un compte-rendu sera diffusé à l’ensemble des acteurs du territoire.

Quelle finalité ?

La finalité de ce projet est l’élaboration d’un corpus de stratégies destiné aux urgentistes, aux ELSA et aux CJC ainsi qu’aux autres intervenants impliqués (pédopsychiatres, psychiatres, lieux ados, médecins généralistes, etc.) dans la prise en charge des jeunes consommateurs en IEA ou/et en poly intoxications.