Jean-Marie Le Guen prolonge l’initiative de Gaïa et Médecin du Monde sur les salles de consommations

publié le  |  Imprimer

Après la lettre rendue publique par Gaïa, adhérent de la Fédération Addiction, et Médecin du Monde indiquant leur volonté d’avancer sur le dossier des SCMR (salles de consommation à moindre risque), Jean-Marie Le Guen, député socialiste et adjoint au maire de Paris, a demandé au gouvernement l’autorisation de créer des salles de consommation de drogues pour encadrer les injections.

Gaïa et MDM souhaitent, en ouvrant une salle de consommation expérimentale à Paris, alerter les acteurs politiques sur l’importance de répondre à un enjeu de santé publique ; ils ambitionnent également de travailler sur l’éducation aux risques liés à l’injection. Ils promeuvent une conception holistique du soin et une démarche communautaire (impliquant les bénéficiaires). Dans le même ordre d’idée, Jean-marie Le Guen explique que les salles de consommation permettraient d’éviter les injections dans l’espace public, de favoriser la prise de contact avec les toxicomanes et de les accompagner petit à petit vers une solution de soin. Il ne s’agit pas de fournir de la drogue aux consommateurs, mais bien de sécuriser les pratiques de consommation et de réduire les problèmes de sécurité des quartiers concernés. François Hollande avait signalé son intérêt pour ces dispositifs, qui existent déjà en Suisse, en Allemagne et en Espagne.
>> lire l’interview de JM Le Guen dans le Parisien
>> lire l’article du Monde sur le sujet

La Fédération Addiction s’est impliquée depuis 2009, notamment dans le cadre du Collectif pour les SCMR (salles de consommation à moindre risque), pour rappeler l’importance de l’expérimentation de ce type de dispositif pour des publics en situation de grande précarité afin de permettre un nouvel accès aux soins. Elle a souligné l’intérêt de cette réponse comme élément de régulation des problèmes d’usage dans l’espace public et a expliqué qu’il s’agissait d’une solution respectueuse des personnes, riverains comme usagers. Pierre Chappard, coordinateur du Réseau Français de Réduction des risques et Jean-Pierre Couteron, président de la Fédération Addiction, l’ont rappelé récemment dans un article de l’Express publié le 29 août : Drogues: « Il est urgent d’expérimenter les salles de consommation! »

Act Up Paris, Aides, la Fédération Addiction, Gaïa, Médecin du monde, le Réseau Réduction des risques, Sidaction et SOS Hépatites Fédération ont publié le 29 août le communiqué « Les salles de consommation à moindre risque : un dispositif validé par la science et l’expérience de terrain ». Suite à l’interpellation de JM Le Guen, les associations rappellent notamment que les bénéfices des SCMR ont été validés par l’Inserm dans une expertise collective.

>> Lire le communiqué interassociatif Les salles de consommation à moindre risque : un dispositif validé par la science et l’expérience de terrain
>> Retrouvez l’ensemble des communiqués de presse de la Fédération et  interassociatifs sur cette question