Hausse des intoxications à la cocaïne : le rappel de l’ANSM aux professionnels de santé

publié le  |  Imprimer

Une augmentation préoccupante du nombre et de la sévérité des intoxications liées à la consommation de cocaïne a été constatée par le réseau des centres d’addictovigilance français (CEIP-A*) et rapportée à l’ANSM. L’agence publie ce jour un point information pour les professionnels.

L’ANSM rappelle donc ce jour aux médecins des services d’urgences, des services d’urgences psychiatriques, cardiologiques, neurologiques et du SAMU, les symptômes d’une intoxication par la cocaïne afin de permettre une prise en charge médicale plus rapide de ces patients.

Les données du réseau des CEIP semblent montrer un nombre de signalements d’intoxication à la cocaïne multiplié par deux entre 2015 et 2016 et cette augmentation continue d’être constatée pour l’année 2017. Elle pourrait être liée à l’augmentation de la concentration du produit vendu (augmentation de la « pureté » de la cocaïne) et à sa plus grande disponibilité.

Une enquête nationale d’addictovigilance est en cours afin de mieux circonstancier les cas et l’évolution de la consommation de cocaïne en France. Les résultats seront présentés prochainement.

L’ANSM rappelle aux professionnels de santé :

l’intérêt de réaliser une analyse toxicologique pour rechercher la présence de cocaïne devant un tel tableau ;
déclarer tout cas grave de pharmacodépendance et d’abus au CEIP-A dont le professionnel de santé dépend ou sur le site signalement-sante.gouv.fr .
se rapprocher du centre d’addictovigilance de leur secteur géographique pour toute information complémentaire.