Communiqué de presse – Faire et défaire pour ne rien changer

publié le  |  Imprimer

Le rapport de la mission parlementaire sur les toxicomanies ne surprend pas dans ses conclusions, prévisibles et prévues, mais dans les oublis qu’il comporte.

Si prévention, soin et réduction des risques sont enfin présentés comme complémentaires, rien n’est retenu pour répondre aux nouvelles prises de risque et pour adapter les réponses aux difficultés nouvelles, dans le milieu festif notamment.

Oubliées aussi les études et recherches qui montrent l’intérêt des salles de consommation pour l’accès au soin, leur impact en termes de santé mais aussi de sécurité publique, l’absence d’effet sur l’augmentation des usagers, et leur rapport coût / efficacité positif. Quand la science sera-telle enfin invitée au débat ?

Oubliée la nécessité de relancer une politique de réduction des risques, au regard d’une poursuite de l’augmentation des usages et d’une aggravation des conséquences (OD, VHC, violence des trafics).

Oubliées les problématiques des substances psychoactives licites pour lesquelles éducation, intervention précoce et réduction des risques, après avoir été mises à mal et laissées quasi à l’abandon, sont enfin reconnues nécessaires.

Le débat sur l’évolution des politiques pénales n’est pas mieux traité. Si tous les arguments en faveur de la poursuite des politiques actuelles sont retenus, rien n’apparaît sur ce qui permettrait de poser la question d’un meilleur équilibre de nos réponses.

Le point de vue défendu est uniforme. C’est un empilement d’éléments de langage destinés à créer l’illusion d’une politique cohérente et complète mais qui reste à distance des situations les plus complexes qu’affrontent tous les jours nos concitoyens.

La conclusion ne peut donc que s’imposer : continuons de faire encore plus ce qui ne marche guère, alors que face à une réalité grave et sans cesse évolutive, il faudrait avoir le courage de l’innovation.

Contacts presse

Jean-Pierre Couteron, Président de la Fédération Addiction
Tél. : 01 43 43 72 38