international

ERANID, projet partenarial sur le rôle de la sensibilité sensorielle dans l’usage de produits

publié le  |  Imprimer

Depuis 2017, la Fédération est partenaire de l’INSERM et d’un consortium de chercheurs, engagés dans un projet européen sur l’évaluation du rôle de la sensibilité sensorielle dans l’usage des produits psychoactifs (ERANID).

Ce projet de 3 années s’inscrit dans le cadre de l’appel à projet transnational ERANID, ciblant les réponses de la société aux phénomènes d’usages (ERANID Transnational Call 2016 – Society and responses to drug use).

Après sa réunion de lancement en Septembre 2017, les partenaires se sont réunis en septembre à Paris pour présenter les résultats intermédiaires prometteurs de la recherche. Les résultats finaux sont attendus pour la fin de l’année 2019.

Les objectifs du projet ERANID

Objectif général

L’objectif général du projet est d’évaluer le rôle de la sensibilité sensorielle (sensory processing sensitivity) dans l’usage de produits psychoactifs (cocaïne, cannabis, nouveaux produits psychoactifs). Il s’inscrit dans l’hypothèse que les personnes présentant une sensibilité accrue ont un risque d’addiction élevé en cas d’environnement social difficile (chômage, isolement, difficultés financières), mais qu’elles peuvent aussi particulièrement bénéficier d’un environnement social positif (soutien de la part de l’entourage notamment) et être le plus à même d’arrêter de consommer dans ce cas.

Objectif opérationnel

D’un point de vue opérationnel, le projet visera à infléchir les stratégies & politiques de prise en charge des personnes confrontées aux addictions, notamment par le repérage de la sensibilité sensorielle et des caractéristiques de l’environnement social des personnes.

Les partenaires

Ce projet est porté par l’Université néerlandaise Radboud University Medical Centre. Il inclut l’université de Milan en Italie, celle de Zurich en Suisse et l’INSERM pour la France.

A ce consortium de recherche s’ajoute trois « experts » : Dr Michale Pluess (de l’Université Queen Mary à Londres, experte en sensibilité sensorielle), Marcello Van Den Anker (usager expert, exerçant comme pair au sein d’une agence néerlandaise dédiée), et la Fédération Addiction comme représentant des professionnels.

La méthode et la participation de la Fédération Addiction

Forme et méthode

Ce projet se déroule sur 3 ans.

Les études préliminaires permettent de poser l’hypothèse de travail et de penser à diffuser les résultats de différentes manières, et nécessite d’articuler la recherche fondamentale à la santé publique, pour adapter les réponses au plus près de la réalité.

Les recherches s’appuieront :

  • En France sur des cohortes humaines (dont la cohorte TEMPO de l’INSERM) en population générale, avec priorité aux jeunes usagers de cannabis.
  • En Suisse sur des cohortes humaines, spécialement consommatrices de cocaïne
  • Au pays bas et en Italie sur des modèles animaux.

Le rôle de la Fédération Addiction

Dès 2016, la Fédération Addiction a menée une consultation du réseau sur les outils d’évaluation à mettre en place, et sur l’adhésion des intervenants de terrain à l’hypothèse de travail.

  • Ces liens entre sensibilité, environnement et risque accru, et leur interaction avec le travail autour d’un environnement favorable que mène notamment les acteurs de l’intervention précoce, est-il évident pour les professionnels ?
  • Qu’en pensent-ils?
  • Quels impacts ces interactions entre environnement et sensibilité individuelle ont-ils sur les pratiques professionnelles ?
  • Comment évaluer, à partir des questionnaires existants, ces sensibilités chez les personnes accompagnées ?
  • Quels indicateurs sont les plus pertinents pour détecter l’hypersensibilité chez les personnes ?

Avec les premiers résultats de la recherche en cours, la Fédération s’engagera aux côtés de ses partenaires dans la modélisation de pratiques incluant ces recherches, et dans une action de plaidoyer en direction des pouvoirs publics.

  • Quels impacts ces résultats auront-ils sur le soin ?
  • Quelles recommandations en tirer pour les orientations en santé publique ?
  • Comment modifier le repérage et la prise en charge en conséquence?

Rendez-vous en 2019 pour les résultats.

D’ici là si vous avez des questions, êtes intéressés par la démarche, vous pouvez nous écrire à infos@federationaddiction.fr 📨