- Fédération Addiction - https://www.federationaddiction.fr -

Enfin une vraie campagne de prévention sur le cannabis alors que la consommation ne baisse pas

Quatre mois après la très décriée campagne gouvernementale « Derrière la fumée », Santé publique France a lancé le 24 novembre une campagne sur la prévention des dommages associés aux usages de cannabis. L’objectif est de diminuer la part des usagers ayant une consommation problématique en s’appuyant sur des données crédibles, sans stigmatiser. Cette campagne intervient alors que les chiffres dévoilés ce 2 décembre par l’OFDT montrent que la consommation de cannabis est élevée en France et ne baisse pas chez les adultes.

[Communiqué mis à jour le 7 décembre à 16h30]

Les professionnels de l’addictologie le savent : sensibiliser sur les dangers des produits psychoactifs suppose de partir de la réalité des usages et du vécu des consommateurs. La Fédération Addiction se félicite de la campagne de Santé publique France qui a débuté le 24 novembre. Élaborée et réalisée en concertation avec les acteurs de terrain depuis le début de l’année fondée sur des témoignages de consommateurs, auxquels font écho des paroles d’experts, elle relaye divers questionnements autour de la consommation et met en évidence des risques ou des dommages parfois méconnus dans le but de réduire les usages problématiques.

Une campagne de prévention sur le cannabis testée en amont

Les supports réalisés par Santé publique France on fait l’objet d’un test en amont afin de s’assurer de leur efficacité préventive et de leur non-nocivité (absence d’effet incitatif). Ils ont été bien compris, acceptés et jugés utiles et informatifs par les jeunes interrogés avec un effet favorable sur les évolutions des représentation et des attitudes avec même l’expression de projets de changement comportemental.

Ils s’accompagnent d’un volet à destination des professionnels de santé afin de les informer et les aider à accompagner les usagers de cannabis.

Les réponses préventives doivent être globales alors que la consommation reste stable

Ces nouveaux supports s’écartent de l’approche sécuritaire mis en avant lors de la campagne « Derrière la fumée » lancée par le gouvernement en août dernier. En effet, une politique efficace en termes d’addictions appelle des campagnes fondées sur l’information et la motivation au changement, bien plus que sur la culpabilisation ou la stigmatisation qui souvent figent ou même amplifient les comportements dénoncés, surtout chez les jeunes.

Les données communiquées ce 2 décembre par l’OFDT nous rappellent que si la consommation de cannabis est en légère baisse chez les moins de 25 ans depuis plusieurs années, les niveaux de consommation restent globalement à un niveau élevé et se développent même chez les adultes de 30-40 ans.

Cette implantation du cannabis confirme le peu d’efficacité des politiques répressives, la Fédération Addiction demande une refonte des politiques des drogues, afin de sortir d’un système de pénalisation des personnes qui aggrave le problème et d’aller vers une régulation contrôlée de l’accès au cannabis pour sortir de la situation confuse actuelle. Les évolutions rapides observées au plan international et encore tout récemment en Allemagne laissent penser que cette approche pragmatique est non seulement souhaitable mais aussi inéluctable. Cette dynamique que nous soutenons, ne doit pour autant pas conduire à banaliser le cannabis et ses risques pour la santé. Cela impose en retour d’intensifier les actions de prévention, de repérage et d’intervention précoce, de réduction des risques et d’accès aux soins avec notamment les consultations jeunes consommateurs des CSAPA. L’enjeu central reste de protéger les jeunes consommateurs qui sont à la fois les plus à risque de présenter d’importants dommages psychosociaux et de basculer vers des usages problématiques.

👉 Les niveaux d’usage de cannabis en France en 2020, OFDT