Emmanuel Hirsch – Débattre de l’ouverture des centres d’injection supervisés : un devoir politique

publié le  |  Imprimer

Emmanuel Hirsch a publié dans le Huffington Post un article qui poursuit le débat sur les centres d’injection supervisés.

Faisant référence à l’expertise collective de l’Inserm du 30 juin 2010 intitulée « Réduction des risques chez les usagers des drogues », il rappelle que 200 000 à 250 000 personnes ont un usage problématique de drogues en France. Les centres d’injection supervisés, mis en place dans des pays comme l’Allemagne, l’Australie, le Canada… ont démontré leur efficacité dans la réduction des overdoses. Ce sont des dispositifs complémentaires des autres services, des lieux de refuge et des sas vers d’autres services.

La politique de réduction des risques, rappelle Emmanuel Hirsch, est porteuse des valeurs de respect et de confiance, à l’opposé du jugement et de la discrimination. Elle participe d’une dynamique de responsabilisation de la société au regard des personnes dépendantes. Les expériences menées ailleurs sont riches en enseignements et en acquis positifs. Elles jouent en défaveur de la criminalité liée aux trafics de drogue en construisant du lien auprès d’une population exclue.

Lire l’article sur le site du Huffington Post