Dry January 2022 : des villes s’engagent

publié le  |  Imprimer

En 2021, plus d’un Français sur 10 avait tenté l’expérience d’une pause d’alcool en janvier. La Fédération Addiction et ses partenaires renouvellent donc l’opération cette année avec, pour la première fois, la participation de plusieurs villes !

Le principe du Dry January : ne pas boire d’alcool du 1er janvier au lever jusqu’à la fin du mois… et c’est tout ! Un défi qui fait du bien à sa santé et à son porte-monnaie. Démarré en 2020 en France sans le soutien l’État, l’opération se renouvelle cette année encore porté par un collectif d’associations engagées pour réduire les dommages de l’alcool sur la santé et sur la société. Avec une nouveauté : la participation de plusieurs villes dans la campagne. Grenoble, Lyon, Nantes, Paris, Brest et Toulouse sont déjà engagées.Depuis 2020, la Fédération Addiction a signé un partenariat avec l’ONG britannique Alcohol Change UK afin de lancer le Dry January en France pour contribuer à la dynamique inter-associative. Les deux premières éditions ont été un succès : selon un sondage YouGov, plus d’un Français sur 10 a tenté le défi !

👉 Téléchargez le dossier de presse
👉 Visitez le site dryjanuary.fr

Contact presse :
Benjamin Tubiana, responsable de communication
b.tubiana@federationaddiction.fr · 06 15 62 81 08

Le communiqué interrassociatif

Pour la troisième année consécutive, les organisations partenaires du Dry January – Le Défi de janvier se mobilisent pour inviter les Français·es à faire une pause dans leur consommation d’alcool en janvier ! Et pour la première fois, Grenoble, Lyon, Nantes et Toulouse apportent leur soutien à la campagne.

En 2021, le Dry January – Défi de janvier se déroulait dans le contexte particulier de l’épidémie de Covid-19. Pourtant, selon un sondage YouGov, plus d’un·e Français·e sur dix (11 %) a relevé le défi en se fixant pour objectif de ne pas consommer une goutte d’alcool jusqu’à la fin janvier !

En 2022, et pour la première fois, plusieurs grandes villes françaises s’engagent dans la campagne et rejoignent le mouvement ! Les maires de Brest, Grenoble, Lyon, Nantes, Toulouse ont décidé de participer activement au Défi de janvier, expliquant qu’il « apparaît de la responsabilité des acteurs publics, et des collectivités locales, de s’engager dans ces politiques de santé publique à vos côtés. Les villes sont cette échelle de proximité où se font et se vivent les changements, où les médiations, l’aller-vers contribuent à la promotion de la santé et à la réduction des inégalités en la matière ».

Les associations d’entraide alcool, les professionnel·le·s de la prise en charge des addictions, les sociétés savantes, les associations qui interviennent dans le champ des solidarités et dans la promotion de la santé, qui s’engagent depuis 2019 pour mener cette campagne, se réjouissent de l’engagement de ces quatre villes… Mais toujours sans aucun soutien de l’État !

Le Dry January – Défi de janvier, l’occasion de reprendre le contrôle sur sa consommation

Le Dry January a été initié en 2013 par l’ONG britannique Alcohol Change UK. Le principe est simple : ne pas boire d’alcool à partir de l’heure de lever le 1er janvier, jusqu’à la fin du mois… et c’est tout !

L’occasion, pour des millions de personnes chaque année dans plusieurs pays, de faire le point sur sa consommation et de constater les bénéfices de cette pause.

Les effets bénéfiques d’une pause dans la consommation d’alcool

Meilleur sommeil, regain d’énergie, meilleure concentration et une consommation qui reste maitrisée plusieurs mois après janvier : les bénéfices d’une pause dans la consommation d’alcool — déjà constatés par les participant·e·s — ont été évalués et validés par plusieurs études scientifiques.

Ainsi, le 4 juin 2021, l’Inserm a présenté un rapport sur la réduction des dommages associés à la consommation d’alcool : il consacre plusieurs pages à l’opération et recommande de « renforcer la communication à destination du grand public et l’éducation à la santé (…) et de favoriser les campagnes de prévention/réduction des risques telles que le Dry January ».

Inviter les Français·e·s à maitriser leur consommation

La question de la maitrise de la consommation d’alcool est loin d’être réglée dans notre pays. Dans son Baromètre de novembre 2021, Santé publique France annonce que 23,7 % des 18 à 75 ans dépassent les repères de consommation d’alcool, à savoir pas plus de deux verres par jour et pas tous les jours. Une proportion qui stagne pour des données recueillies avant le confinement !

Nous espérons donc que les quatre villes pionnières seront bientôt suivies par d’autres et nous vous invitons à rejoindre le mouvement et relever « Le Défi de janvier » : soit une pause d’alcool pendant un mois pour donner du répit à votre corps (et votre porte-monnaie) mais également faire le point sur la place qu’occupe l’alcool dans votre quotidien.

Les organisations investies

Addict’Aide, ADIXIO, Association Addictions France, Fédération Addiction, Fédération Française d’Addictologie, France Patients Experts Addictions, Ligue contre le cancer, Société Française d’Alcoologie

 

📄 Téléchargez le communiqué en PDF