international

Drogues : l’OICS défend la fin du tout répressif

publié le  |  Imprimer

020326Dans son dernier rapport publié le 1er mars, l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS) appelle à rééquilibrer l’approche entre santé et répression dans les politiques mondiales sur les drogues.

Dans un article paru le lendemain, le journal Le Monde revient en détail sur ses préconisations, et sur le contexte mondial actuel dans lequel il s’inscrit.

Pour cette instance traditionnellement plutôt conservatrice qui a la responsabilité de veiller au bon respect des trois conventions et des traités internationaux en la matière, le virage est d’importance ; surtout à moins de deux mois de l’UNGASS.

 

 

Les recommandations ne vont pas aussi loin que celles prises précédemment par d’autres instances officielles ou associatives (OMS, Global Commission on Drug Policy).

Mais quelques jours après la prise de position de l’ancien Secrétaire Général aux Nations Unies Kofi Anan dans Die Spiegel, ce rapport rejoint les éléments de plaidoyer mis en avant par notre réseau, auprès des institutions internationales et dans une démarche inter-associative, pour sortir de la guerre à la drogue.

Parmi ces éléments vous pouvez retrouver nos prises de positions…

….et nos actions au plan national et international :

  • présence et participation aux débats à la CND de Vienne,
  • réunions avec la diplomatie à Vienne, avec la MILDECA, avec le Ministère des Affaires Etrangères
  • contribution aux débats préparatoires de l’UNGASS au niveau national, européen et international,
  • relais des rapports de la Global Commission on Drug Policy
  • participation active à la campagne Support Don’t Punish…

 

>> Suivez les préparatifs et les négociations préalables à l’UNGASS sur le blog dédié à la CND.

logo_onu