Revalorisation salariale inégalitaire – la Fédération se mobilise

publié le  |  Imprimer

Le ministère de la santé a lancé au printemps le « Ségur de la Santé », un chantier visant à organiser le « plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières ».

Le Ségur de la santé, après une phase de concertation de plusieurs semaines, a rendu ses conclusions à l’été, afin que les nouvelles mesures soient intégrées dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2021.

Ce plan d’investissement inclus une revalorisation salariale pour les personnels de l’hôpital public qui n’inclue pas, à cette date, les professionnels exerçant dans le secteur médicosocial.

Cela se traduit dans notre secteur par des équipes employées par un même hôpital, pouvant travailler la porte à côté mais qui auront un différentiel de salaire. Cette situation entraîne à juste titre une colère et un sentiment d’injustice, pour des équipes qui participent à l’approche « santé » du « care » et qui sont restées fortement mobilisées pendant la crise, pour accueillir ce que l’hôpital ne pouvait plus recevoir, étant entièrement mobilisées sur la crise COVID.

Cette disparité va avoir des conséquences à court moyen et long terme sur le management des structures médico-sociales. Nous constatons déjà des départs de professionnels, alors même que le recrutement des personnels médicaux et paramédicaux est très compliqué dans notre secteur.

Face à cette situation, retrouvez les éléments de la mobilisation du réseau de la Fédération Addiction en 3 étapes.

Une mobilisation en 3 étapes

1_ notre contribution au Ségur de la santé

Dès le lancement des Ségur, la Fédération Addiction a mis en avant la nécessité d’intégrer dans cet effort de revalorisation salariale, l’ensemble des acteurs de la santé  y compris le secteur médicosocial dépendant de l’ONDAM PDS et les acteurs de la prévention.

Il s’agissait même de la première recommandation dans notre contribution nationale et régionale.

2_ notre réaction et interpellation suite aux conclusions de ces travaux

A réception des conclusions du Ségur, la Fédération a écrit au Ministre de la santé pour lui signifier notre inquiétude que le secteur médicosocial ne soit pas aussi valorisé dans le Ségur, et lui demander de l’y inclure.

Cette demande visait tant à leur reconnaître le statut d’acteurs du soin, et limiter les manques d’attractivité de ces métiers afin de garantir l’offre pluridisciplinaire équilibrée qui est au cœur de l’accompagnement.

Une seconde lettre a été envoyée en Août, en lien avec d’autres têtes de réseau, pour à nouveau lui faire part de notre inquiétude et demande.

3_ notre mobilisation dans le cadre du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2021

La mobilisation s’est ensuite déplacée vers le pouvoir législatif, la revalorisation salariale devant être incluse et adoptée par le pouvoir législatif, dans le cadre du financement de la sécurité sociale.

La Fédération, s’est ensuite fortement mobilisée en lien avec l’UNIOPSS  dans le cadre du PLFSS, financement de la sécurité sociale, qui est tout à fait indiqué pour inscrire ce type de demande et de financement.

Vous avez été nombreux à être des relais très impliqués auprès de vos députés et sénateurs pour leur demander de déposer et  faire passer un amendement en ce sens, via les unions régionales. Ceci a permis que de nombreux parlementaires fassent remonter le problème et déposent des questions écrites au gouvernement.

Malheureusement, l’amendement a été retoqué pour une question de forme à l’assemblée nationale malgré son dépôt par plusieurs parlementaires, et après avoir été soumis par 2 fois durant la navette parlementaire. Le PLFSS a été adopté par l’Assemblée Nationale le 30 novembre.

 

Notre mobilisation continue

Cependant, la Fédération Addiction continue de se mobiliser, en continuant à alerter les députés et sénateurs, en faisant remonter régulièrement à la Direction générale de la santé, la direction générale de la cohésion sociale, les Ars et le cabinet du ministère cette situation intolérable.

Nous tenons à aussi faire remonter actuellement et régulièrement les conséquences réelles de cette situation inégalitaire et injuste sur le terrain, et poursuivrons nos interpellations des pouvoirs publics dans ce sens. N’hésitez pas à vous inscrire à notre lettre d’information pour suivre, notamment, les actualités de ce dossier.

Si vous rencontrez des difficultés (de recrutement, départ de salarié, impossibilité de proposer un accompagnement médical de qualité) liés à ces disparités, n’hésitez pas à nous le signaler en écrivant à infos@federationaddiction.fr