Congrès « Régulations et dérégulations » : discours d’ouverture du Président de la Mildeca

publié le  |  Imprimer

Le Congrès de la Fédération Addiction sur les Régulations & Dérégulations a accueilli la semaine dernière au Havre près de 1000 personnes, en présence de Luc Lemonnier, Maire du Havre, Valérie Egloff, conseillère régionale et Nicolas Prisse, Président de la Mildeca.

Les vidéos des discours d’ouverture, les trois plénières et plusieurs conférences seront mises en ligne dans quelques semaines ainsi que des photos et les diaporamas des intervenants.

Discours d’ouverture de Nicolas Prisse, président de la MILDECA

10-N_prisseLors de son discours d’ouverture, Nicolas Prisse a marqué son engagement à soutenir les professionnels des addictions, reconnaissant leur « volonté d’améliorer continuellement vos pratiques, sous l’impulsion et avec l’aide de la Fédération, en particulier en allant à la rencontre de vos publics. » Il a ainsi rappelé le renforcement de moyens accordés aux CJC, mesure portée par la Fédération lors des débats sur la loi de modernisation du système de santé.

Parmi les grands axes de son allocution, il affirmait sa volonté de :

 Faciliter l’intervention de tous les professionnels de premier recours
 Développer une prévention qui bénéficie à tous et indissociable du repérage et de l’Intervention précoce
 Défendre une approche scientifique de la politique de lutte contre les addictions (recherche, programme, evidence based…)
 Travailler à l’articulation entre santé et justice
 Poursuivre le développement de la RDRD

Lire l’interview de N.Prisse dans Pourquoi Docteur

Introduction du thème du colloque par Jean Pierre Couteron

12-JPCEn introduction  du colloque, Jean-Pierre Couteron a pu insister sur l’intérêt d’une double évolution : du cadre légal et économique de gestion des produits, plus cohérent et moins propice à l’alcool et au tabac ; de l’action éducative et de la réduction des risques pour doter les personnes des compétences nécessaires à une société aussi incitative à l’usage. Regrettant le retard pris dans le déploiement des programmes éducatifs, le manque de confiance dans la RDRD et l’auto-support, et les trop fortes disparités de pratiques dans les Consultations Jeunes Consommateurs et dans l’appropriation de l’Intervention Précoce, il a invité chacun, de sa place, à accentuer l’effort nécessaire pour combler ces retards.

Un film sur le thème de la régulation sera réalisé suite aux captations réalisées au Havre