Digital Detox Days 8 : Journée Internationale des femmes

publié le  |  Imprimer

Dans le cadre des DDD 8 mensuels lancés le 8 janvier 2018, Thierry Le Fur, expert des comportements numériques et addictifs, nous propose de dédier ce DDD du 8 mars « Journée Internationale des droits des femmes »… aux femmes.

Rappel : que sont les DDD 8 ?

Le 8 janvier 2018 était lancé les DDD 8 (ou prononcer 3D8), pour prendre un temps le 8 de chaque mois afin d’engager une éducation et une formation aux meilleurs usages du numérique au travail ou en classe, pour soi ou ses enfants : DDD 8 comme Digital Détox Day, Droit à une Déconnexion Discernée ou comme vous voulez, selon par exemple le parcours « Découvrir-Discerner-Démarrer »

Mars : les femmes d’abord !

Le numérique si utile et agréable, est aussi « chronophage » : avec les compteurs de temps passé, les utilisateurs de Facebook réalisent le temps excessif qu’ils y consacrent… et commencent à le réduire ! Avons-nous un problème de temps libre… et est-il égal pour les femmes et les hommes ? Les femmes – surtout en couple ou plus encore avec des enfants – font plus que leur part en temps consacré au ménage, repassage, préparation des repas ou éducation. Tous les organismes le montrent (ex. INSEE, CREDOC), cela réduit leur part de temps libre & social ou simplement à soi pour la détente ou le plaisir. La côte d’alarme est-elle atteinte ? Oui pour beaucoup d’entre elles, car en moyenne le temps consacré au numérique (4 heures) devient pour les actives, supérieur au temps libre dont elles disposent… et ce ne sont que des moyennes !

Hommes et Femmes : quelles différences numériques ?

En durées d’usages numérique, les femmes ont rattrapé et parfois dépassé les hommes. Ainsi ce sont surtout dans les types d’usages que les différences apparaissent. Ainsi dans la majorité des couples, inutile de vouloir comparer les temps passés : en revanche il est des moments à « sacraliser » selon une expression à la mode ! Ces pauses numériques sont essentielles pour vivre à deux, plus encore pour garder le contact avec les enfants. Les concernant, l’implication de leurs mères restent encore supérieure en moyenne à celle de leurs pères : nous livrons dans ce numéro quelques pistes pour prendre soin d’eux. Notamment si le numérique les ouvre au monde, la bien-veillance doit rester de rigueur (ex. harcèlement).

Une éducation au numérique sous toutes ses dimensions

L’éducation aux usages numériques peut prendre de multiples formes : être sérieuse pour garantir notre santé tout en apportant de bonnes nouvelles, nous en apprendre les dimensions sociales et les codes pour comprendre ce qui nous arrive, y compris par un « verbatim » aussi instructif qu’amusant !