Digital Detox Day : j’inspire, j’expire, je respire

publié le  |  Imprimer

Dans le cadre des 3D8 (ou DDD 8 : Digital Détox Day) Thierry Le Fur, expert en comportements numériques et addictifs, développe la Boussole des Temps de vie digitaux : ce mois d’octobre il nous propose de respirer !

Rappel : que sont les 3D8 (DDD 8) ?

Le 8 janvier 2018 étaient lancés les DDD 8 (devenus « 3D8 ») pour prendre le temps le 8 de chaque mois d’engager et maintenir une éducation aux meilleurs usages du numérique : au travail ou en classe, pour soi ou ses enfants. 3D8 comme… Digital Détox Day, Droit à une Déconnexion Discernée ou comme vous voulez, selon un parcours en 3D « Découvrir-Discerner-Démarrer » (N.B. en bas de cet article vous trouverez le livret blanc du mois).

Une grille de lecture pour agir !

Les usages numériques sont multiples et font appel à une multiplicité de facteurs dans un monde de plus en plus complexe ! Ce n’est pas un hasard si ce sujet « glisse entre les doigts ». Certes il y a un peu d’ambivalence à vouloir réguler nos usages numériques… sans vraiment en avoir envie. Alors si nous apprenions y voir clair : non, il ne s’agit ni de se priver de son smartphone, ni de mettre en œuvre une stratégie ou il va « toujours falloir tout faire bien ». Le principe de la Boussole des Temps de Vie digitaux est d’une part plus de trouver des ressources pour mieux maîtriser le numérique que de vouloir s’en priver – apprendre à être plus zen par exemple – et d’autre part sélectionner les quelques actions  ou activités que l’on a toutes les chances de mettre en œuvre !

Soufflons un peu !

La PC (Pleine Conscience), est le fait de « porter son attention d’une manière particulière, délibérément, au moment présent et sans jugement de valeur » (Kabat-Zinn, 1994) ou de « centrer toute son attention sur l’expérience présente, moment après moment » (Marlatt et Kristeller, 1999). Ces définitions sont issues des « approches psychothérapeutiques basées sur la pleine conscience (mindfulness) » de Guido Bondolfi, Françoise Jermann et Ariane Zermatten.

Parmi les techniques de mieux-être ou de développement personnel, la respiration prend de plus en plus sa place et c’est normal. On peut vouloir tout analyser, le langage populaire nous « souffle » souvent quelques justes rappels. Concernant nos rapports aux temps démontrés scientifiquement (Cf. Les 3 Tables des temporalités numériques – Décembre 2018) « une chose à la fois » ou « chaque chose en son temps » restent de bons repères. Il en va de même pour la respiration : « trouver un second souffle », « laisse-moi souffler », « il faut aérer notre cerveau » ou notre « soupir de soulagement », tout nous invite à penser souffle et respiration : déconcentré par l’excitation numérique permanente, se recentrer « ici et maintenant » est particulièrement bénéfique.

 Focus sur la cohérence ou résonance cardiaque

Parmi les techniques de mieux être (relaxation, méditation, respiration…), la pratique de la cohérence ou résonnance cardiaque est de plus en plus souvent citée. Ce n’est pas un hasard : elle participe à ce mouvement de méthodes de bien-être qui s’apprécie de plus en plus. Son principe est simple, il consiste à respirer profondément 6 fois par minute (5’’ d’inspiration puis 5’’ d’expiration (soit 10’’ X 6 fois) durant une à quelques minutes, une à plusieurs fois par jour (exemple : 3 fois 5 minutes).

Vous avez envie de mieux vivre avec le numérique, de voir la mer ou d’entendre les oiseaux : ouvrez ce 3D8 !